Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Cazeneuve à la rencontre des collègues des policiers assassinés(Webtélé2R/SeineTV)
Publié : 14 juin 2016

Terrorisme à Magnanville

Cazeneuve à la rencontre des collègues des policiers assassinés(Webtélé2R/SeineTV)

Mardi 14 juin 2016, suite aux événements de la nuit où un couple de policiers a été horriblement assassiné par un homme se revendiquant de DAECH, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, s’est déplacé au Commissariat des Mureaux puis à Mantes-la-Jolie pour soutenir les familles et les fonctionnaires de police dans le deuil.

C’est vers 9h17, que Bernard Cazeneuve s’est rendu au Commissariat des Mureaux où le policier, qui a été poignardé à plusieurs reprises devant chez lui hier soir vers 20h30, exerçait sa fonction de chef adjoint de la Police judiciaire.

Apporter son soutien

Sur le parvis, la plupart des élus locaux ; comme François Garay, maire de la commune, Yann Scott, maire d’Hardricourt et conseiller Départemental , Arnaud Richard, Jean-Marie Tétart et David Douillet, tous les trois députés des Yvelines, Sophie Prima, sénatrice des Yvelines, Frédéric Viseur, sous-préfet de Mantes-La-Jolie, Valérie Pécresse, présidente de la région Îl-de-France, ainsi que les officiers de polices en charge de la gestion du commissariat, l’attendaient avec de tristesse et d’incompréhension face à cet acte de terreur. Bernard Cazeneuve est arrivé en compagnie de Gérard Larcher, président du Sénat.

Bernard Cazeneuve est entré dans le commissariat afin de rencontrer et d’apporter son soutien à tous les fonctionnaires de police. Jean-Baptiste S., le commandant de police assassiné de neuf coup de couteau, était en poste ici par conséquent sa disparition aussi brutale a touché ses collègues et amis.

Un acte de terreur

Sa femme, Jessica S. était également fonctionnaire du ministère de l’Intérieur. Elle était en poste, comme secrétaire administrative, au commissariat de Mantes-la-Jolie. Elle a été retrouvée égorgée dans la maison. Leur meurtrier s’est revendiqué de l’état islamique, qui a d’ailleurs revendiqué le double assassinat. Ils laissent un garçon de 3 ans qui a miraculeusement survécu car le terroriste, puisqu’il faut parler d’un acte de terreur, ne s’en est pas pris à lui selon les premières informations. Leur assassin a été tué lors de l’assaut mené par le Raid et la BRI.
Selon une information de RMC, Larossi Abballa, un Français de 25 ans, domicilié à Mantes-la-Jolie. Il a été condamné, en 2013, avec sept autres personnes, pour sa participation à l’envoi de jihadistes au Pakistan selon RMC.

D’ailleurs Bernard Cazeneuve s’est exprimé devant les journalistes à sa sortie du Commissariat des Mureaux afin de faire le point sur cet événement et pour préciser les mesures qu’il va prendre et le renforcement de celles déjà en place. Il ne s’est pas trop étendu sur l’enquête pour ne pas perturber le bon déroulement de cette dernière.

Puis, le ministre a repris la route en direction de Mantes-la-Jolie afin de se rendre au commissariat de cette dernière commune là où Jessica S. exerçait sa fonction au service du public.