Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Barre à Gauche !
Publié : 29 janvier

Primaire de la Gauche 2017

Barre à Gauche !

Dimanche 29 janvier 2017, à l’issu du seconde tour de la primaire de la belle alliance, Benoît Hamon a été élu pour être le candidat à la présidence de la République, montrant du même coup que le peuple de Gauche a décidé de retourner à une dimension plus traditionnelle de la Gauche après plusieurs années de social-libéralisme.

Les électeurs de la Primaire ont mis la barre à « Gauche » en élisant comme candidat Benoît Hamon, considéré comme faisant parti de l’aile gauche du Parti Socialiste.
Avec une augmentation de la participation de quasiment 24% par rapport au premier tour, le second tour a donné la victoire à Benoît Hamon avec 58,65 % sur Manuel Valls 41,35% selon les chiffres donnée à 20h45 par la Haute Autorité de la Primaire. Ces chiffres ont été obtenu sur 4 022 bureaux soit 60% de l’ensemble.

Un candidat de la Gauche de la Gauche

Malgré les différences notables opposant Manuel Valls à Benoît Hamon, ce premier ne pourra que prôner le rassemblement derrière son adversaire en raison de la charte de cette primaire. D’ailleurs Manuel Valls, à l’annonce des résultats, a félicité son adversaire. Il a déclaré aussi que :« Benoît Hamon est maintenant le candidat de notre famille politique ! »
En tout cas le fait que Benoît Hamon soit le candidat est un désaveu de la politique de François Hollande dont Valls était le dépositaire. Cela était déjà visible au 1er tour puisque Hamon et également Arnaud Montebourg avaient recueillis la majorité des voies à eux deux. C’est un candidat très à Gauche qui se lance dans la campagne à la présidentielle et qui va devoir rassembler sa famille politique.

Soutenir le candidat Hamon ou Macron ?

Certains soutiens de Valls ont déclaré durant la semaine séparant les deux tours de la Primaire, qu’ils iraient rejoindre Emmanuel Macron, si leur candidat était éliminé. Si ces derniers commettraient cet acte, serait-il un aveu qu’ils sont plus centristes ou plus de droite et qu’ils se sont égarés au PS pendant plusieurs années ?
Lorsque Pierre Gattaz déclare dans la presse que le programme de François Fillon est dangereux et peut mettre «  le feu au pays » vis-à-vis de sa déclaration de supprimer 500 000 fonctionnaires ou que celui d’Hamon est inapplicable, tout en ne disant rien sur celui d’Emmanuel Macron, sauf qu’il doit le lire plus attentive, il est clair que ce dernier candidat apparait pour le patron des patrons une option envisageable.
A cela, il faut ajouter le sous-entendu de Pierre Moscovici le Commissaire Européen aux Affaires économiques lors du « Grand Jury  » de ce dimanche 29 janvier. A la question : « Emmanuel Macron est le seul candidat à faire agiter des drapeaux européens pendant ses meetings. Est-il par déduction le candidat derrière lequel compte se ranger l’européen convaincu Pierre Moscovici ? » ; le Commissaire Européen répond : « Mon candidat, c’est la gauche européenne »… « Je connais bien Emmanuel Macron (...) c’est un homme intelligent, il a bien sur une qualité politique qui saute aux yeux !  »… « J’ai des réticences ou des réserves par rapport à un certain nombre de points  »… « On voit des techniques qui se sont inspirés du monde de l’entreprise avec un manager charismatique. » Bref il lui reproche des méthodes trop à droite.
Après une telle définition, Emmanuel Macron est sans doute à classer dans les centristes ou dans les candidats de la Droite.

Ce soir, François Fillon, actuellement empêtré dans le « Pénélope Gate » et « Sénat Gate », connaît maintenant son adversaire direct à Gauche. Certes, il y a également Jean-Luc Mélenchon et le candidat d’EELV à Gauche. Il ne faut pas les oublier, comme il y a également Emmanuel Macron et sans doute François Bayrou, qui va probablement être candidat, au Centre.
En tout cas, ce soir, la Gauche se renouvelle et présente un visage qui n’est pas celui de la politique de François Hollande.