Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Fermeture de la sécu car non rentable(WEBTELE2R/SeineTV)
Publié : 25 février

Services Publics

Fermeture de la sécu car non rentable(WEBTELE2R/SeineTV)

Samedi 25 février 2017, un rassemblement a eut lieu devant la mairie de Limay pour dénoncer la fermeture prochaine de l’antenne local de la Sécurité Sociale alors que cette agence est un service public nécessaire et utile pour les habitants de cette commune et de son canton.

« C’est un scandale  » a déclaré Eric Roulot, maire communiste de Limay et vice-président de la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise (GPS&O) lors du rassemblement « Touche pas à ma secu ! » ce samedi 25 février à 15h devant sa mairie. Une déclaration qui présente son amertume à la réponse que lui a faite par l’un des responsables de CPAM des Yvelines pour expliquer la fermeture de l’antenne : « Elle n’est pas rentable ». Depuis quand un service public nécessaire et de proximité doit être rentable s’interrogea Monsieur le Maire ? A cela, il faut ajouter un fait important. L’antenne qui doit disparaître le 1er avril prochain, se situe dans un local qui est prêté par la mairie de Limay.

Collectif citoyen déterminé

Ce rassemblement a été organisé, avec l’appui de la mairie, par un collectif citoyen, le même collectif qui avait défendu la Poste de Limay avec succès comme le rappela Joël Jegouzo, représentant du collectif. C’est lui qui prit la parole en premier pour exposer les raisons de ce rassemblement. Malgré le vent, environ 300 personnes ont répondu présents pour défendre leur antenne de la sécurité sociale, un service « public » de proximité nécessaire pour une population importante qui dépasse celle de Limay et son canton comme les différents intervenants l’ont rappelés. Avant que Joël Jegouze prenne le micro, les personnes présentes ont pu signer la pétition contre cette fermeture. Cette dernière a atteint les 3 000 signatures. Une mobilisation qui renforce la détermination de ce Collectif citoyen.

Des échanges ont eu lieu avec le responsable départemental de la Sécurité Sociale et un rendez-vous est prévu le 6 mars prochain. Une délégation, dont le maire de Limay est membre, s’y prépare. Un retour sur l’entretient se fera le 9 mars à 19h dans la salle municipale. « Nous ne nous laisserons pas faire. Nous nous battrons jusqu’à la fin » a affirmé Eric Roulot.

Un service de proximité et d’utilité publique

Le Parti Communiste Français (PCF), la CGT, la CFDT et le député Socialiste de la 8e circonscription des Yvelines, Françoise Descamps-Crosnier, sont venus soutenir ce rassemblement citoyen.

Madame la député est présente pour « affirmer mon soutien à cette bataille de la commune de Limay et des communes voisines. » Cette dernier a envoyé des lettres et a échangé également avec les responsables départementaux. Certaines des réponses l’ont fortement étonnée. Surtout lorsqu’en réponse il lui est dit que cela est une réponse à une demande des usagers ou que ces derniers pourront se rendre à l’antenne à la plus proche (à Mantes-la-Jolie dans le quartier du Val-Fourré) par les transports en commun de l’autre côté de la Seine sur la rive gauche. Son interlocuteur lui a aussi précisé que la politique actuelle était de renforcer les antennes pour une égalité d’accès aux droits. A cela elle répond que c’est effectivement le cas ici puisque la permanence de Limay permet un accès aux droits aux habitants de la commune mais aussi à tout le canton.
« En tant que communistes, nous sommes attachés aux services publics » : a déclaré Navid Hussain-Zaidi secrétaire de la section PCF du canton de Limay venu en soutien du Collectif Citoyen.

Un service de proximité et d’utilité publique, pour eux, ne peut être remplacé par internet et les services en ligne. Tous les intervenants évoquent ce fait en soulignant que certaines démarches nécessitent des explications et une relation humaine afin de mieux aider les usagers dans leurs démarches. Ils dénoncent un fait qui se développe et qui est de plus en plus préoccupant au point que le Défenseur des Droits (remplaçant le Médiateur de la République) s’y intéresse. Des usagers finissent par renoncer à leurs droits car ils n’arrivent pas à s’y retrouver « online », souvent car ils n’ont pas internet, et qu’ils n’ont pas accès à leur antenne locale dont ils ignorent la localisation puisque les informations nécessaires sont sur le site la Sécurité Sociale et nulle part ailleurs.

Eric Roulot a ajouté un aspect politique à la fermeture de l’antenne qui dans le contexte actuel fait réfléchir. « Lors des élections …tous les citoyens qui se sentent relégués (pas d’accès aux services publics) soit s’abstiennent soit votent Front National !  »