Vous êtes ici : Accueil > Nature > Agriculture > Implantation de la 1er légumerie d’Ile-de-France à la Ferme de la (...)
Par : Lycan
Publié : 25 février

Agriculture Bio

Implantation de la 1er légumerie d’Ile-de-France à la Ferme de la Haye

Jeudi 23 février 2017, le groupe Elior, géant de la restauration collective, et la société Acade & bio, distributeur de produits bios et locaux ont inauguré la première légumerie d’Ile-de-France à la Ferme de la Haye aux Mureaux.

Afin d’améliorer la filière courte de produits locaux dans les cantines scolaires d’Ile-de-France, le groupe Elior, géant de la restauration collective, et la société Acade & bio, distributeur de produits bios et locaux, ont inauguré, le jeudi 23 février la première légumerie d’Ile-de-France de 1 500 m2, implanté aux Mureaux pas loin du site la Ferme de la Haye.

Xavier Dupuis, producteur Bio, fait parti des cinquante exploitants

Cette légumerie va collecter la production d’une cinquantaine d’exploitants franciliens, dont celle de Xavier Dupuis, producteur Bio sur la Ferme de la Haye et membre de la Coopérative Bio du Val de Seine.
Xavier Dupuis est ingénieur agricole et promoteur du bio en zone périurbaine. Son exploitation Bio, qui se situe à moins de 500 mètre de la légumerie, cultive des carottes (600 t en 2016), mais aussi des céréales, des betteraves, des oignons et des panais. Le 31 octobre 2015, Claude Bartolone, président de l’assemblée Nationale encore pour quelques jours, alors en campagne pour la présidence de la région Ile-de-France, avait visité son exploitation ainsi que les futures locaux de la légumerie. Cette visite est à retrouver dans le reportage vidéo qui suit.

200 000 élèves vont en bénéficier

Dans la légumerie, les légumes vont être nettoyés, épluchés, égouttés et mis en sachet par des travailleurs handicapés venant de deux Esat (Établissements et service d’aide par le travail) des Yvelines. Sur les 1 500 t de légumes ainsi transformés chaque année, le groupe Elior s’est engagé à en distribuer 500 t. 700 restaurants scolaires de la région, représentant 200 000 élèves, vont en bénéficier et dès maintenant.