Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > La France Insoumise déclenche la machine à perdre dans la 9ème
Publié : 9 mai

Législatives 2017

La France Insoumise déclenche la machine à perdre dans la 9ème

Samedi 29 avril 2017, les militants de la France Insoumise dans le 9ème circonscription des Yvelines, forts des résultats Jean-Luc Mélenchon dans le Mantois et aux Mureaux, ont la surprise d’apprendre que deux candidates inconnues leur sont imposées par le comité national alors qu’ils ont déjà un candidat en campagne soutenant leur mouvement.

Lors du premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, le candidat du mouvement de la France Insoumise, a créé la surprise dans le Mantois et Les Mureaux. Effectivement, Mélenchon arrive en tête dans ces territoires où la droite et l’extrême droite dominent. Le candidat de la France Insoumise bat même Emmanuel Macron aux Mureaux avec 14 points d’avance. Fort de ces résultats, les collectifs Mantois Insoumis et Les Mureaux Insoumis, qui se sont déclarés en soutien de Jean-Luc Mélenchon le 26 octobre 2016, ont poursuivi leurs actions et sont entrés dans ce qui est appelé « le 3ème tour  » : les élections législatives.

Depuis le 6 avril dernier et en accord avec le collectif des Insoumis sur les Mureaux, Thibaud de Fleury s’est déclaré, lors d’une conférence de presse relayée par le Courrier de Mantes, les Nouvelles des Mureaux Seine&Vexin et le Journal des Deux Rives, comme candidat du Parti Communiste Français (PCF) tout en soutenant Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise. Thibaud de Fleury, dont le résultat à la dernière élection cantonale a été salué dans son parti et par le Front de Gauche, s’est donc mis en campagne pour les législatives dans la 9ème circonscription des Yvelines en inscrivant sa démarche dans : « le locale et en soutien du candidat de la France Insoumise ».

Une information tombe

Or le samedi 29 avril, des courriels sont échangés entre les militants de la France Insoumise dans la 9ème circonscription et une information tombe. Deux candidates inconnues des militants et de la campagne sur le terrain, déjà bien engagée, ont été officiellement désignées : Anne-Marie Moynacq, comme titulaire, et Elena Petrova comme suppléante.
Les militants, ne comprenant pas ce qui se passe, échangent durant tout le weekend du 1er mai sur cette information. Même Daniel Vitter, membre du PCF et l’un des membres du collectif des Insoumis sur les Mureaux, ne comprend pas la situation. Beaucoup de militants, qui ont mis ces courriels à disposition pour une question de transparence, parlent alors de « parachutage » et de « forfaiture ». Le plus étrange est que la personne la plus directement concernée, Thibaud de Fleury apprend indirectement ce fait, puisqu’il n’est même pas dans la boucle des courriels échangés.
Le 2 mai, toujours par courriels, la nomination est confirmé le choix et la nomination officielle d’Anne Marie Moynacq (titulaire) et d’Elena Petrova (suppléante) par le comité national de la France Insoumise. Est-ce que la France Insoumise a décidé de se tirer une balle dans le pied en désignant un nouveau candidat dans la 9ème circonscription des Yvelines en évacuant le choix local de ses militants et la liberté démocratique de ces derniers ?

Officiellement personne du mouvement pour l’élection législative dans la 9ème circonscription des Yvelines

L’explication de cette nomination officielle par le comité national de la France Insoumise est fournie dans les courriels. Cette explication est, que dans le registre des candidatures, il n’y avait officiellement personne du mouvement pour l’élection législative dans la 9ème circonscription des Yvelines. Du coup, le national a décidé, sans tenir compte des collectifs locaux, de désigner Anne Marie Moynacq et Elena Petrova comme candidates.
Les militants locaux parlent, eux, de « parachutage  » de candidates inconnues et de confiscation du débat et du choix, surtout que dans la 9ème circonscription la campagne des législatives a déjà commencé.

Est-ce que le comité national de la France Insoumise a-t-il décidé de sacrifier cette circonscription historiquement tenue par la droite malgré les bons résultats obtenus ici par Jean-Luc Mélenchon ?
D’ailleurs sur le plan national, c’est la même question qui pourrait se poser. Le mouvement de Mélenchon refuse toutes alliances et surtout avec son partenaire premier le PCF pour les élections législative. La France Insoumise veut que tous les candidats aux législatives se présentent uniquement sous sa bannière allant jusqu’à placer des candidats là où un député PCF est déjà bien implanté. C’est à l’image de ce que demande Emmanuel Macron aux candidats venant d’un autre parti et qui souhaite s’allier à «  En Marche » pour les législatives. La France Insoumise utiliserait-elle les mêmes méthodes que ses adversaires politiques, alors qu’elle les dénonce ? La question qui se pose maintenant est : « Est-ce bien logique ?  »