Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Toujours mobilisés contre la fermeture de la "Réa"
Publié : 19 octobre

Santé publique

Toujours mobilisés contre la fermeture de la "Réa"

Ce mercredi 18 octobre, devant la mairie des Mureaux et avant de prendre la direction du site du CHIMM à Meulan-en-Yvelines, les manifestants opposés à la fermeture du service de réanimation étaient toujours aussi nombreux et mobilisés.

Fort du succès de la mobilisation du 20 septembre dernier, les opposants à la fermeture du service de réanimation du Centre Hospitalier Inter-communal de Meulan-Les Mureaux (CHIMM) voulue par l’Agence Régional de la Santé (ARS), une nouvelle manifestation s’est déroulée ce mercredi. Il était plus de 400 personnes, un peu plus que lors de la manifestation précédente, devant la mairie des Mureaux, point de départ de celle d’aujourd’hui. Cette manifestation qui s’est fait suite à une forte mobilisation auprès de la population confirme l’attachement de la population à son hôpital de proximité.

Mobilisation partagée par la population

Depuis l’annonce de cette marche entre la mairie des Mureaux et le site du CHIMM à Meulan-en-Yvelines, la pétition n’a cessé d’augmenter en signature et les tracts de la mobilisation de ce mercredi se sont retrouvés quasiment dans tous les immeubles des deux communes. D’ailleurs, la place de la mairie des Mureaux était noire de monde avant le départ de la manifestation.

La manifestation est donc partie vers 11h de la mairie des Mureaux, avec ses banderoles et panneaux d’opposition à la fermeture ainsi que des drapeaux, pour un périple qui a perturbé la circulation entre les deux communes puisque passant par le pont de Meulan-en-Yvelines. Cependant, les personnes témoins de la manifestation ont approuvé dans la grande majorité cette action.

Les élus (en tête), le personnel médical dont de nombreux médecins, les syndicats (la CFTC, la CFDT, la CGT, FO et SUD) en plus des habitants étaient présents pour rappeler leur attachement au CHIMM et pour dénoncer la situation. François Garay, maire des Mureaux, membre du conseil de surveillance du CHIMM et vice-président de la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise (GPS&O) était présent pour cette manifestation. Il partage la position de la maire de Meulan-en-Yvelines, Cécile Zammit-Popescu, présidente de ce conseil et conseillère départementale des Yvelines, également présente. D’autres élus, comme des maires de communes voisines, étaient présents comme Yann Scotte, maire d’Hardricourt et conseiller départemental des Yvelines. Cela montre que cette fermeture de service au CHIMM n’inquiète pas que les élus de Meulan ou des Mureaux mais aussi des communes voisines. Ces dernières ou plus exactement leurs habitants sont aussi des patients du CHIMM. Cet hôpital-intercommunal est également pour eux un service de santé publique de proximité essentiel. La preuve est que la foule des manifestants a gagné en membres une fois arrivée à Meulan.

Cette manifestation prouve que la mobilisation ne faiblit pas et prend même de l’ampleur. La fermeture du service de réanimation annoncée cet été est pour la fin du mois. Cela pourrait, selon les élus et les mobilisés, annoncer la fin du CHIMM.