Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Rencontre avec le Père Matthieu Berger, curé de Triel et de Meulan
Publié : 17 janvier

Religion

Rencontre avec le Père Matthieu Berger, curé de Triel et de Meulan

Le Père Matthieu nous a reçus, simplement, chez lui au presbytère de Triel-sur-Seine pour évoquer son nouveau rôle comme curé de Meulan-en-Yvelines. Ce nouveau défi pour lui va lui demander encore plus d’efforts et de travail puisqu’il aura à présent à gérer 9 clochers comptant en tout 35000 habitants !

Le Journal des Deux Rives : Père Matthieu, merci de nous recevoir chez vous, dans votre presbytère. Comment arrivez-vous à gérer votre nouveau rôle de curé de Meulan en plus d’être curé de Triel ?

Père Matthieu  : C’est vrai que ce fût un changement. Passer d’une ville de douze mille habitants à un ensemble de villes qui regroupe neuf clochers et trente-cinq mille habitants ce n’est pas rien ! Disons que je prends mon temps, j’écoute les gens. J’écoute ce qu’ils ont à me dire, ce qu’ils ont à m’apprendre. Je regarde le dynamisme de certaines paroisses qui pourrait profiter à d’autres afin de mettre en place une coopération, un esprit de solidarité entre chacune d’elles. Je prie énormément pour cela.

J2R : Que représente pour vous ce nouveau rôle, ce nouveau défi ?

Père Matthieu : Pour moi, c’est une véritable marque de confiance de l’évêque envers moi. Il me confie une mission tournée vers l’avenir. C’est une vraie chance, à prendre comme un cadeau de la part de l’évêque et surtout de la part du Christ.

J2R : Avez-vous hésité avant d’accepter ce nouveau rôle comme curé de Meulan ?

Père Matthieu : J’étais conscient de la responsabilité que cela engageait, du temps et du travail supplémentaires que j’allais devoir fournir, mais je n’ai pas hésité longtemps. Comme je l’ai dit, c’était une véritable chance, un vrai cadeau, et un cadeau ça ne se refuse pas. Pour moi, c’est un bonheur pour les deux paroisses, qui vont pouvoir s’aider entre elles. Leurs différences feront leurs richesses avec le temps. Je remercie l’évêque et Dieu pour cette nouvelle mission que je tâcherai d’accomplir comme il le se doit.