Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Une décharge sauvage en formation aux Mureaux ?
Publié : 7 mars

Décharge sauvage

Une décharge sauvage en formation aux Mureaux ?

Le Parc d’activités des Garennes aux Mureaux s’est doté d’un nouveau rond-point, lors de son réaménagement en 2015, pour fluidifier le trafic entre les rues Descartes, Chappe, Becquerel et la future voie Bérégovoy. C’est cette sortie pas encore ouverte qui devient une décharge sauvage.

Le Parc d’activités des Garennes est l’un des sites économiques les plus importants de la vallée de la Seine, avec de 110 entreprises environ et plus de 2 000 salariés. C’est ici que se trouve l’une des principaux constructeurs européens de solutions d’impression 3D : Prodways.
En 2015, le Parc a été réaménagé afin d’augmenter son efficacité : « développer l’attractivité et l’accessibilité du site et de favoriser la création d’emplois ». Pour cela, un nouveau rond-point a été aménagé pour fluidifier le trafic entre les rues Descartes, Chappe, Becquerel et la future voie Bérégovoy. Cette future voie va relier le quartier de Grand-Ouest aux Mureaux au Parc d’activités, facilitant, par exemple, à la société Options la circulation de ses camions vers l’autoroute A13.

A l’heure actuelle, la voie et la sortie de ce rond-point destinées à cette effet ne sont pas encore ouvertes à la circulation et un monticule de terre bouche la sortie. Par contre, cet espace entre le rond-point et le monticule accueille des déchets et de plus en plus.
Mardi 6 mars 2017, une Renault 5, dont la description se termine là, s’est arrêtée à la hauteur de la sortie vers 9h. Le conducteur est descendu de son véhicule pour mettre ses déchets sur d’autres déchets déjà présents. Il est ensuite reparti.

Des pneus, des déchets ménagés, des meubles et bien d’autres choses s’accumulent devant le monticule de terre et cela fait un petit moment déjà. Le lendemain, le mercredi 7 mars, il y avait encore des déchets en ce lieu qui ressemble de plus en plus à une décharge sauvage. Les déchets envahissent même la piste cyclable.

Ne connaissant pas les actions menées par la municipalité des Mureaux pour nettoyer et empêcher les dépôts de déchets en ce lieu (des grillages étaient présents devant cet espace pendant longtemps mais a priori ils ont disparu), cet article est écrit pour signaler ce fait et pour dire que ce lieu, proche de la nature et des champs, n’est pas un dépotoir.