Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Mémoire > Les 100 ans de l’armistice de la première guerre mondiale : La Paix au-dessus (...)
Publié : 11 novembre

Armistice 1918

Les 100 ans de l’armistice de la première guerre mondiale : La Paix au-dessus de tout(Webtélé2R)

Ce dimanche 11 novembre 2018 n’est pas qu’un simple jour célébrant la fin de la premier guerre mondiale qui a embrasé l’Europe et le Monde de 1914 à 1918, c’est aussi un jour de mémoire qui marque les 100 ans de l’armistice qui mit fin à la guerre et dont les conséquences raisonnent encore sur le chemin de la Paix.

En France, en ce dimanche 11 novembre, la célébration des 100 ans de l’armistice mettant fin à la première guerre mondiale, dite « la der des ders  », fut largement partagée à Paris avec un important regroupement de chefs d’États (72) autour du Président de la République, Emmanuel Macron, sous l’Arc de Triomphe, au pied de la flamme du souvenir et de la tombe du soldat inconnu, comme aux Mureaux.

« Un vrai temps de 11 novembre »

La commémoration du « 11 novembre  » est souvent la plus fréquentée de toutes celles qui se déroulent aux Mureaux et celle-ci, marquée par le centenaire de l’armistice, n’a pas dérogé à cette règle malgré le temps.
Malgré un temps horrible, le froid, la pluie et le vent s’étant déchainés ou comme diraient les anciens : «  un vrai temps de 11 novembre  », la foule, escortant le cortège, qui a défilé dans le centre ville des Mureaux jusqu’au parc Jean-Vauzelle et le monument aux morts de la commune pour 11h, était importante.

La Paix

Cette année, cette célébration placée sous la présidence de François Garay, Maire des Mureaux et vice-président de la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise (GPS&O), a eu le plaisir de recevoir le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot, comme invité d’honneur. Monsieur le Maire a remercié dans son discours, le dernier de la cérémonie, Monsieur le Préfet d’avoir accepté d’être présent en ce jour aux Mureaux. Dans son discours, François Garay a donné une place importante au mot « Paix  » comme Emmanuel Macron le fit en déclarant lors de son discours sous l’arc de triomphe : « La Paix au-dessus de tout !  »
En présence du Préfet, donc, des officiels de la police, de la gendarmerie, des pompiers, de membres du conseil municipal de la commune, des jeunes, des enfants, d’associations et de nombreux habitants, cette cérémonie a cherché à marquer les esprits . De nombreuses associations locales ou d’anciens combattants, en plus de la municipalité, du conseil des enfants, des jeunes ainsi que celui du départemental des Yvelines, ont déposé des gerbes de fleurs au pied du monument aux morts des Mureaux.

Plusieurs allocutions, en plus de celle de Monsieur le Maire, ont été prononcées et toutes reviennent sur les leçons à tirer de la premier guerre mondiale et de l’héritage de cette dernière à travers la recherche de la Paix et du vivre ensemble. C’est ce que Monsieur le Maire appelle le « devoir de mémoire » qui est là pour rappeler aux français le sacrifice fait par les hommes, les femmes et les enfants durant ces quatre années de guerre pour garantir aux générations suivantes la liberté et la paix. Tous les intervenants savent que cette paix est fragile et qu’elle n’est pas présente partout sur la Terre. La guerre est toujours là.

Monsieur le Maire a salué la présence des nouvelles générations présentes aujourd’hui et qu’il a appelé des « graines », qui vont transmettre les valeurs de la France et de la République. Par la métaphore de la « lumière », que tout le monde a en soi, qui doit être transmise par la relève. «  Comment travailler cette lumière…pour en faire un édifice de la Paix ? » Pour le maire des Mureaux la réponse est que toute le monde par sa « lumière » est une pierre de cet édifice et c’est donc ensemble qu’on peut la construire la Paix.