Vous êtes ici : Accueil > Associations Locales > Animations > Quelles perspectives pour les combats de la Ligue des droits de l’Homme (...)
Publié : 27 janvier

Droits de l’homme

Quelles perspectives pour les combats de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) ?

Le 27 janvier 2019, ce fut un grand succès pour les 120 ans de la LDH à Andrésy : au moins 150 personnes sont venues à l’espace Julien Green, gracieusement prêté par la municipalité andrésienne. Le programme était bien empli avec des conférences, des débats, des interventions artistiques, des expos, des vidéos, du théâtre et de la convivialité. On retiendra l’essence de la conférence de M. Gilles Manceron qui a mis en perspective les prochains enjeux de la LDH au XXIe siècle.

Depuis le débat LDH à Saint-Germain-en-Laye, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) enchaîne des événements festifs et sérieux pour démontrer que la LDH « œuvre pour l’effectivité des droits de toutes et tous ».

Des activités et un repas conformes aux objectifs de la LDH

Nous savons tous que les Yvelines furent le théâtre des premières actions de la LDH, suite à l’affaire Dreyfus. Au long du XXe siècle, la LDH a contribué au développement de la laïcité et à la consolidation de la démocratie. Ce sont effectivement des acquis que ne sont pas prêtes à oublier les personnes présentes à Andrésy, dont les membres de la section LDH de Conflans-Andrésy-Chanteloup-Maurecourt(1). Ces participants ont été sensibles aux activités qui ont eu lieu toute la journée : slams, chansons, expositions, table de livres, documentations diverses, danses et chants tibétains... Le repas convivial, auquel chacun avait apporté sa contribution, a été un moment privilégié de partage et d’émotion, concrétisant le thème « Exister parmi les autres », sur lequel l’atelier d’écriture avait travaillé en décembre.

Une métamorphose nécessaire ?

Ensuite, la conférence-débat avec Gilles Manceron, historien, auteur et élu national LDH, a permis de brosser les perspectives de l’action singulière de la LDH pour les années à venir. Certes, les combats de la LDH restent d’actualité si l’on analyse les échanges entre le public et les intervenants : droits d’asile avec la question de savoir si l’aide aux migrants est un délit ou devoir ? Les droits civiques sont-ils évolutifs ? Qu’en est-il de l’accueil des handicapés à l’école et dans la société ? Quelques illustrations ont été mises en avant. D’abord, une vidéo de demandeurs d’asile politique a été projetée pour montrer les contrastes entre les différents cas de demandeurs d’asile. Un autre exemple : les sans-abri sont toujours un casse-tête pour les gouvernements en place. On habille Jean tout en déshabillant Paul et le problème des sans-abri reste visible pendant les périodes d’hiver. En troisième lieu, les inégalités ont atteint des proportions sans précédent, comme la plupart des économistes le soulignent. Il aurait fallu, toutefois, examiner les causes profondes de ces phénomènes ! Ce n’était pas aisé dans le temps imparti par cette conférence-débat.

Par contre, Gilles Manceron a mis en évidence quelques lignes fondamentales de la LDH. Souvent, la LDH dépasse les conventions au profit de la défense des principes ancrés dans la démocratie dans un contexte d’Etat de droit. Celui-ci devrait assurer que tous les citoyens sont égaux devant la loi et sont traités de la même manière par les institutions. Faire régner la justice est un des éléments-clés de sa longévité depuis l’Affaire Dreyfusau tournant du XXe siècle. Cette affaire avait divisé non seulement les familles mais toute la France. Avant, pendant et après les deux guerres mondiales, la LDH a eu des moments de crise interne : fallait-il prendre position pour ou contre Gilles Durand dans une affaire sombre au Havre ? Comment agir face au colonialisme ? Quels sont le rôle et la place de la LDH dans un monde bipolaire entre l’ouest et l’est ? La LDH avait perdu beaucoup d’adhérents. Il faudra voir si cette tendance baissière continue dans les années à venir.

Ainsi, la laïcité et la religion surtout l’islam ont été effleurés. La réforme de la loi de 1905, envisagée par le gouvernement actuel, est-elle souhaitable, voire nécessaire ? « Pourquoi pas, fut-il répondu, à condition que ce débat entre dans le processus démocratique » ?.

Revivifier la LDH par la base démocratique

Il faut que la LDH se revigore aussi par sa base. Il faudra appuyer les démarches venues des (jeunes) citoyens qui utilisent facilement les outils numériques. Il faudra contrer les forces déstabilisatrices de nos sociétés (les démagogues, les populismes, la xénophobie...) par le dialogue, par l’échange mais avec conviction. Pour finir, inverser l’ordre de priorité afin que la liberté soit la condition de la sécurité devrait être un point fort de la plateforme de la LDH. La citoyenneté à la LDH repose sur l’idée classique que les droits fondamentaux ne sont pas négociables, mais que parfois on se sent minoritaire, comme ce fut le cas lorsque tout le monde avait cru, à la fin du XIXe siècle, que le capitaine Dreyfus était coupable de haute trahison.

Une question est restée sans réponse : comment redéfinir la laïcité « ravalée » afin de refonder le pacte social ? En outre, la LDH est confrontée à un dilemme issu de la crise des Gilets Jaunes : comment concilier les deux impératifs différents, la fin du monde et la fin du mois ? Un choix entre différentes positions possibles constitue un déchirement au sein d’une sainte institution qui défend volontiers des principes et des idéaux. Enfin, notre monde, de plus en plus binaire (oui ou non pour tel ou tel choix), ne permet guère le droit à la nuance et à la réflexion pourtant nécessaire pour la revitalisation de la démocratie occidentale.

Post-scriptum

Note

1. La LDH a été un acteur pour la réflexion et le débat, au plan local, depuis une quinzaine d’années : 61 ciné-débats, 10 conférences, 20 cafés des droits, nombreux stands et pétitions...

2. Pour en savoir plus : Section LDH de Conflans-Andrésy-Chanteloup-Maurecourt - Maison de quartier de Fin d’Oise - 25 avenue Galliéni - 78700 Conflans-Sainte-Honorine
Tél : 06 76 98 91 02
www.site.idh-france.org/conflans
Page FB : ICI

​Contact : ldhconflans@ldh-france.org