Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Un rond-point de la zone des Garennes aux Mureaux à nouveau pris pour une (...)
Publié : 3 mai

Décharge sauvage

Un rond-point de la zone des Garennes aux Mureaux à nouveau pris pour une décharge ?

Depuis le 29 mars 2019, il a été constaté, au niveau du nouveau rond-point situé dans la zone des garennes entre les rues Descartes, Chappe, Becquerel et la future voie Bérégovoy, un dépôt de différents déchets et sac poubelles comme en 2018.

Le Parc d’activités des Garennes est l’un des sites économiques les plus importants de la vallée de la Seine, avec de 110 entreprises environ et plus de 2 000 salariés.
En 2015, le Parc a été réaménagé afin d’augmenter son efficacité : «  développer l’attractivité et l’accessibilité du site et de favoriser la création d’emplois  ». Pour cela, un nouveau rond-point a été aménagé pour fluidifier le trafic entre les rues Descartes, Chappe, Becquerel et la future voie Bérégovoy. Cette future voie, qui est souvent évoquée ces derniers temps, va relier le quartier de Grand-Ouest aux Mureaux au Parc d’activités.
En mars 2018, un dépôt d’ordure sauvage a été constaté au niveau de la future sortie du rond-point reliant la voie Bérégovoy. L’endroit a été nettoyé et un panneau rouge disant : « Décharge interdite sous peine de poursuites » a été installé (voir la photo ci-dessous).

Le vendredi 29 mars 2019 des photos ont montré qu’une petite décharge de poubelles, sans doute sauvage, au niveau de ce rond-point de la zone des Garennes, déposées juste derrière les blocs de pierre, est en formation (voir la photo juste en-dessous).

Le jeudi 18 avril 2019, de nouvelles photos montrent que les poubelles sont toujours là (voir la photo juste en-dessous).

Depuis cette date, les sacs et les déchets sont toujours là. Des photos datant du 2 mai 2019 confirment la présence des déchets.

Cette information est là pour signaler cette décharge aux personnes, qui sont en charge du nettoyage du lieu, en espérant que ces derniers puissent intervenir au plus vite. C’est la deuxième fois que ce lieu est pris pour une décharge quasiment un an jour pour jour.

Voir article précédent