Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Mémoire > Cérémonie du 8 mai aux Mureaux : vivre ensemble, liberté, égalité et (...)
Publié : 9 mai

Commémoration

Cérémonie du 8 mai aux Mureaux : vivre ensemble, liberté, égalité et fraternité(Webtélé2R)

Ce mercredi 8 mai 2019 s’est tenue une cérémonie, commémorant la victoire des alliés sur l’Allemagne Nazi en 1945, aux Mureaux. En raison du temps, la cérémonie s’est déroulée en deux lieux : dans le parc Jean-Vauzelle devant le monument aux Morts et dans le hall de la mairie pour les discours.

Comme chaque année, la paix signée le 8 mai 1945 à Berlin et mettant fin à la seconde guerre mondiale en Europe (il faudra attendre septembre 1945 pour que la paix soit signée en Asie), est célébrée. Cela fait 74 ans que cette paix fut signée, d’abord le 7 mai en France puis le 8 mai à Berlin. La célébration de ce moment est, de nos jours, un important devoir de mémoire, qui raisonne lourdement dans les esprits en raison des problématiques actuelles.

Une cérémonie en deux temps

Aux Mureaux, la cérémonie fut si pluvieuse que les organisateurs ont décidé de limiter le défilé prévu en allant directement de la mairie au Parc Jean-Vauzelle, juste à côté, où se trouve le monument aux Morts de la commune. Là, la cérémonie s’est réduite à la montée des couleurs et aux dépôts de gerbes. Puis la délégation d’officiels, qui s’était déplacée devant le monument aux morts, dont François Garay, maire des Mureaux, et Bruno Millienne, député MoDem de la 9ème circonscription des Yvelines, est retournée à la Mairie. Les officiels y ont retrouvé le conseil municipal des enfants et des jeunes de la commune, ainsi que la chorale et l’intégralité de l’orchestre. C’est dans le hall de la mairie que les discours ont été prononcés.
Le premier fut le discours de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, prononcé par Anne Michel, adjoint au maire Chargée de l’Éthique, de la Citoyenneté et de la Tranquillité publique. Puis les nombreuses personnes présentes ont pu écouter les discours des représentants des conseils municipaux des enfants et des jeunes, qui ont rendu un hommage aux personnes mortes durant le conflit pour qu’eux soient là et libres.

Cinq grandes idées

Enfin, Monsieur le Maire des Mureaux, François Garay, à travers son discours, a exposé cinq grandes idées qui : « peuvent dépasser la politique de nos continents », tout en rappelant en début de propos que : « Les années passent mais le devoir de mémoire reste. » « …la célébration de la victoire ne pourra pas effacer les atrocités commises. »

  • L’Homme doit bien regarder la nature (bien au-delà de la respecter) et la faire évoluer dans le sens où les hommes et les femmes puissent en profiter.
  • La notion du respect des hommes et des femmes « nous devons à travers le Monde se respecter les uns les autres.  »
  • Pendant 75 ans, il y a eu deux partis : le parti de la Paix et le parti des Conflits. Il faut dépasser ces conflits et construire une Europe de la défense qui n’est pas qu’armée.
  • On ne peut parler d’environnement, on ne peut pas parler des hommes et d’union entre eux, on ne peut pas parler de défense sans qu’il y ait la notion d’activité.
  • La notion de respect de la notion de démocratie, à travers le Monde, nous devons tous et toutes respecter cette démocratie et la faire respecter partout dans le Monde. La démocratie n’est pas une idée du passé mais une vraie idée avec laquelle le peuple peut s’exprimer pour François Garay.

    La conclusion de son discours est le rappel de deux « grands mots » ou notions qui devraient être, selon lui, les fils conducteurs des Hommes : la notion du « vivre ensemble » et la devise de la république française : Liberté, Égalité, Fraternité.