Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Sans quorum, la réunion du conseil communautaire Grand Paris Seine & (...)
Publié : 6 juillet

Quorum et querelles politiques

Sans quorum, la réunion du conseil communautaire Grand Paris Seine & Oise est partie en vrille

"Vous êtes tous des cons !", voilà comment une personnalité de Grand Paris Seine & Oise a insulté certains élus du groupe d’opposition Indépendants Seine & Oise, suite au manque d’élus présents à l’assemblée délibérante du jeudi 4 juillet à 16 h. La séance devra être reportée, cette fois sans quorum.

A 16 h 45 le jeudi 4 juillet, Pierre Bédier, président du conseil départemental et conseiller communautaire, a pété un câble en raison de l’absence notable d’élus et du comportement de certains élus (Stéphane Hazan et Pascal Collado), qui auraient, selon lui, planifié ce coup politique. L’ordre du jour consistait à débattre de quatre délibérations et à les adopter ; leur sujet était hautement politique : la fiscalité, en particulier le pacte fiscal(1).

« On croyait qu’ils [MM. Bédier et Collado] allaient se battre », a expliqué un élu communautaire de la rive droite de GPS&O. Certes, la séance devait commencer à 16 heures et le retard de quarante cinq minutes a commencé à peser sur les nerfs de certains élus dans l’ambiance caniculaire de l’après-midi, dans la salle des Fêtes de Gargenville. Le quorum est devenu fragile quand M. Stéphane Hazan a annoncé qu’il partait. En outre, M. Pascal Collado, qui a eu des appels téléphoniques entre temps, n’avait pas signé le feuille de présence. Pour un élu de la majorité de l’exécutif, « la démarche de M. Collado est pourrie » et cela a provoqué Pierre Bédier qui a ressenti un coup politique : « Vous êtes tous de cons ! », a-t-il lancé à la cantonade.

La réaction virile de Pascal Collado, qui venait de terminer son appel téléphonique, a fait que les deux élus se sont insultés réciproquement. Denis Faist, président du groupe d’opposition ISO, a tenté d’apaiser le duo, mais la virulence des propos n’a pas varié et M. Faist s’est fait traiter de « facteur de service ». Tandis que les échanges aimables fusaient, le président Philippe Tautou n’a rien fait pour calmer son mentor, Pierre Bédier. En public, Pierre Bédier a perdu son sang-froid pour la première fois dans les annales de la politique yvelinoise. Dommage que l’on soit arrivé à cette situation de chaos et de désespoir ! C’est un spectacle désolant pour les électeurs des 73 communes de GPS&O.

C’est la preuve que cette gouvernance est moribonde, ce qui va provoquer des animosités pendant les campagnes électorales, notamment dans les sept villes qui avaient osé défier l’accord fiscal à la création de cette intercommunalité Grand Paris Seine & Oise, en janvier 2016. Désormais, la preuve a été administrée que le « rêve intercommunal » n’en était pas un. En effet, c’est devenu un cauchemar !

Post-scriptum

Notes

1. ODJ :

CC_2019-07-04_38 ADOPTION DU PROTOCOLE FINANCIER GENERAL SUR LE FONDEMENT DES ATTRIBUTIONS DE COMPENSATION LIBRES AVEC ENCADREMENT

CC_2019-07-04_39 ADOPTION DES ATTRIBUTIONS DE COMPENSATION DEFINITIVES 2016 SUITE A L’ADOPTION DU PROTOCOLE FINANCIER GENERAL

CC_2019-07-04_40 MISE EN ŒUVRE DE LA DOTATION DE SOLIDARITE COMMUNAUTAIRE SUITE A L’ADOPTION DU PROTOCOLE FINANCIER GENERAL

CC_2019-07-04_41 ADOPTION DU REGLEMENT D’ATTRIBUTION DES FONDS DE CONCOURS AUX COMMUNES INFERIEURES A 5000 HABITANTS SUITE A L’ADOPTION DU PROTOCOLE FINANCIER GENERAL