Vous êtes ici : Accueil > Nature > Jardin > « Vivre Les Mureaux » expose son projet de Jardin collectif
Publié : 25 février

Ecologie&solidarité

« Vivre Les Mureaux » expose son projet de Jardin collectif

Lundi 24 février 2020, le Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE) « Vivre Les Mureaux » a présenté son projet de « Jardin Collectif » ou « Jardin de la rencontre » sur le site du Château de Bécheville. C’est une étape vers un projet beaucoup plus vaste sur le Parc de Sautour. Ce projet n’est pas lié au programme d’un des candidats à la Mairie des Mureaux. C’est bien un projet du PTCE qui vient s’ajouter aux différents projets urbains liés à l’écologie ou à la gestion de l’environnement sur la ville. Des projets qui font des Mureaux une ville "précurseur" dans ces domaines comme l’a rappelé Jean-Marc Sémoulin, président du PTCE.

Le PTCE « Vivre les Mureaux  » est une initiative citoyenne apolitique visant à améliorer la qualité de vie, à favoriser le vivre ensemble, à valoriser la capacité à améliorer le regard porté sur la ville des Mureaux et à créer les conditions économiques pour la réussite de chacun. Le PTCE vise le retour au pleine emploi en 7 ans.
« Vivre Les Mureaux  » a vu le jour au sein de l’association La Gerbe. Son président, Jean-Marc Sémoulin, et Cécile Dubeau, responsable du projet de «  Jardin de la rencontre », étaient les hôtes de cette soirée de présentation qui s’est déroulé dans le « Tiers-lieu », le local de rencontres et d’échanges du PTCE dans le centre-ville des Mureaux. 28 personnes sont venues assister à cette présentation.

Le grand projet sur le Parc de Sautour

Le grand projet de « jardins de la rencontre  » veut se faire sur le Parc de Sautour (17ha) avec pour objectif est la création de 200 emplois pour devenir un centre de référence et de formation en « permaculture » urbaine et de ville résiliente. La « permaculture » est un concept systémique et global qui vise à créer des écosystèmes. L’inspiration vient de la nature et de son fonctionnement qui se nomme aussi (bio-mimétisme ou éco-mimétisme) et de la tradition. Ou comme l’a dit Jean-Marc Sémoulin : « La terre doit être plus riche qu’au démarrage ! »
Ce projet répond à un appel à projet 100% Inclusion suivi par le ministère de la transition écologique, avec l’appui du ministère la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.
Ces jardins vont être exploités dans une démarche écologique, entretenus par les habitants avec des professionnels et mis à la disposition des muriautins afin qu’ils se servent. C’est une démarche conviviale.

Projet autour du Château de Bécheville

En attendant de pouvoir développer le projet sur le Parc de Sautour, une convention a été signée avec la mairie, le 29 janvier dernier, pour démarrer autour du Château de Bécheville.
Le projet sur Château de Bécheville vase faire sur une parcelle estimée à plus ou moins 4 000 m2 avec un garage fermé pour l’outillage, un diagnostic agro-pédologique, des appels à subvention en cours et un potentiel accompagnement par La SEVE. L’association La SEVE ou Savoirs Ecologiques & Valorisations Environnementales est une association d’éducation à la Biodiversité créée par des professionnels de l’environnement. Le but de l’association est de sensibiliser le plus grand nombre, sans restriction de public, aux enjeux environnementaux.

Ce projet n’est pas en lien avec le programme de l’un des candidats à la mairie des Mureaux. C’est un projet qui vise les objectifs du PTCE et l’amélioration de l’image de la ville des Mureaux afin qu’elle soit attractive. Les Mureaux est, dans le domaine des projets liés à l’écologie ou à la gestion de l’environnement, vue comme une ville précurseur. Jade Pellerin, chargé d’opérations à l’Agence de l’eau Seine Normandie, a d’ailleurs cité en exemple la ville des Mureaux dans la présentation du 11e programme « Eau et Climat  », lors du 4ème séminaire professionnel sur l’Eau qui s’est tenue le 22 mars 2019.