Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > Les Mureaux : point sur l’économie sociale/solidaire et sur l’aide aux (...)
Publié : 23 mai

Coronavirus

Les Mureaux : point sur l’économie sociale/solidaire et sur l’aide aux commerçants

Vendredi 22 mai 2020, la municipalité des Mureaux a communiqué au travers d’ une nouvelle vidéo d’interviews pour faire un point sur l’état de l’économie sociale et solidaire, sur l’aide apportée aux commerçants et sur les entreprises de la ville. La rentrée des classes et l’usine de Renault-Flins sont des sujets qui ont aussi été abordés.

Afin de présenter les différentes actions et mesures mises en place par la municipalité durant cette crise sanitaire liée au Covid-19, la Mairie des Mureaux a, à nouveau, publié un communiqué par le biais d’une vidéo d’interviews. Les personnes interrogées sont François Garay, le Maire de la commune, Marianne Cantau, adjointe au maire en charge de la jeunesse et des solidarités, ainsi que Patricia Hamard, conseillère municipale déléguée à la vie quotidienne, aux commerces et à l’artisanat.
Les questions, auxquelles ils ont répondu dans les locaux de la Librairie solidaire Aptimots, gérée par l’association Aptima, sont : Votre regard sur les solidarités dans notre ville ?, Un message pour nos commerçants ?, Quels soutiens pour nos commerçants ?, Comment se portent les entreprises du territoire ?, Comment se déroule la rentrée des classes ?, Comment accompagner les élèves au cours des prochains mois ? et Votre message aux habitants ?

Avant de laisser Marianne Cantau et Patricia Hamard répondre aux premières questions, le Mairie a voulu remercier les commerçants pour leurs actions durant le confinement et d’avoir jouer le jeu en mettant en place les règles sanitaires. Il a souligné le fait que la Mairie avait faite toutes les actions possibles pour les aider et les mettre en relation avec les chambres de commerces afin de leur permettre de tenir.

Votre regard sur les solidarités dans notre ville ?

C’est Marianne Cantau qui a répondu à cette première question en commençant par remercier l’association Aptima d’avoir « joué le jeu  » en rouvrant la librairie en appliquant les consignes sanitaires adéquates. Elle a remercie tous les muriautins solidaires, les associations ainsi les personnes ayant fait du soutien scolaire pour aider les enfants, montrant que « notre ville est à la hauteur de ce qu’elle est ! ». Pour elle, cet élan de solidarité doit continuer, car les conséquences du confinement ont donné de grandes difficultés à de nombreux habitants et c’est un devoir de continuer d’apporter de l’aide à ces derniers. Elle a terminé en remerciant le personnel municipal, les commerçants, les associations et les enseignants pour leur travail à distance ou dans les écoles ouvertes, qui ont reçues les enfants des personnes mobilisées durant le confinement. «  Continuons à faire vivre notre ville solidairement ! »

Un message pour nos commerçants ?

C’est Patricia Hamard qui a répondu à cette question et à la suivante. Elle a remercié les commerçants, petits et grands, qui sont restés ouverts lorsqu’ils le pouvaient, et qui ont organisé de la vente à emporter et un système de livraison pendant cette période de confinement. Et elle a également remercié les habitants qui sont allés chez ces commerçants de proximité, faisant vivre le commerce local. Elle a invité d’ailleurs les habitants à continuer afin d’aider les commerçants muriautins.

Quels soutiens pour nos commerçants ?

Patricia Hamard a rappelé, que durant le confinement, elle était passée voir les commerçants ouverts pour leurs apporter des masques et des visières pour annoncer qu’elle allait repasser, pour ces derniers, mais aussi pour les commerces qui rouvrent leurs rideaux. Le but est de refaire une distribution de masques et de visières.
Elle a annoncé que des aides étaient prévues pour les petits commerçants données par l’État et la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise (GPS&O). Comme la compétence économique appartient à GPS&O, c’est la communauté urbaine qui donne. D’ailleurs, Patricia Hamard a invité les commerçants à contacter Eric Grandjean, Manager Commerce de la ville des Mureaux, pour voir cela avec lui. (managerdeville@mairie-lesmureaux.fr).

Comment se portent les entreprises du territoire ?

C’est François Garay qui a répondu aux questions suivantes. Il a commencé en rappelant que le dialogue est permanent avec les grandes entreprises situées aux Mureaux (Aérospatiale, la DIAM, GCC, Prodways…) et qu’il y a eu des cas de chômages et de chômages partiels. Certaines sociétés se sont reconverties comme la DIAM pour fabriquer des visières pour les hôpitaux par exemple. Le Maire a rappelé que la compétence économique appartient à GPS&O.

François Garay en a profité pour aborder l’information qui est tombé le 21 mai concernant le constructeur Renault. Cette information, qu’il a eue par la presse, l’a choqué. Il a déclaré : « Je dis clairement aux représentants de chez Renault qu’il n’est pas question que Renault-Flins ferme. Il n’est pas question non plus de ne pas associer les élus. Et je pense aujourd’hui que c’est un sujet symbolique Renault-Flins. C’est un sujet important pour la vallée de la Seine et c’est aussi toute une population et des sous-traitants qui sont derrières ! Aujourd’hui, pour nous le site de Flins, quelques soient les activités qu’il aura demain en 2030/2040, il faut le conserver car c’est un poumon industriel pour notre région.  »

Comment se déroule la rentrée des classes ?

Aux Mureaux se termine la deuxième semaine de rentrée toujours restreinte aux enfants d’un public prioritaire ( soignants, …) mais les 22 écoles de la commune sont maintenant rouvertes. A partir de la semaine prochaine, selon le Maire, il y aura plus d’enfants et il va falloir préparer les six semaines à venir, en particulier la semaine du 2 juin. Les règles actuelles du chômage partiel prennent fin le 1er juin, ce qui va entraîner des changements. L’objectif, pour le Maire, est de se préparer en fonction du nombre d’enfants qu’il y aura dans les classes et voir comment organiser d’autres activités comme, par exemple, le sport, la santé, la citoyenneté et la culture.
Comment accompagner les élèves au cours des prochains mois ?
François Garay a parlé le « contrat éducatif local », qu’il a évoqué précédemment, et qu’il a suggéré aux membres du gouvernement. Ce contrat irait du 1er juillet jusqu’en janvier 2021 afin d’aider les enfants à rattraper le retard scolaire. C’est dans l’idée de ce contrat, que la municipalité travaille sur un projet durant l’été pour faire des Mureaux : «  une cité apprenante et d’activités éducatives  », en partenariat avec les associations, le département des Yvelines et la Région d’Île-de-France.

Votre message aux habitants ?

La réponse à cette question a terminé son interview. François Garay a souhaité aux muriautins de profiter de ce weekend en respectant les règles sanitaires, mais il a surtout envoyé un message aux différents cultes de la ville. Il faut dire que de nombreuses fêtes religieuses de différents cultes ont lieu ou vont avoir lieu et il leur a souhaité que tout se passe dans les meilleurs conditions.
Pour information, les Musulmans vont fêter l’Aïd el-Fitr le 24 mai, la fête de la fin du Ramadan qui se termine le soir du 23 mai. Les Chrétiens ont fêté l’Ascension le jeudi 21 mai et vont fêter le lundi de la Pentecôte le 1er juin. Les Juifs, également, vont célébrer Chavouot du 28 au 30 mai prochain.
Toutes ces fêtes doivent se faire en fonction des règles sanitaires, en sachant qu’un communiqué du ministre de l’intérieur du 23 mai annonce un décret permettant la reprise des cérémonies religieuses (voire la brève suivante).
François Garay espère prochainement la réouverture des parcs et des jardins, comme cela a été demandé au préfet, ainsi que des restaurants et des bars. Et il a conclu en disant : « combattre dans les règles le coronavirus pour revenir à une vie normale !  »
Lien vers la vidéo/communiqué