Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Mémoire > La libération des Mureaux… toute une histoire(Webtélé 2r)
Publié : 26 août

Devoir de mémoire

La libération des Mureaux… toute une histoire(Webtélé 2r)

Le 25 août 1944, le général Charles De Gaulle clamait lors d’un discours : « Paris, Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière : c’est-à-dire de la France qui se bat. C’est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle. » Le lendemain, les muriautins étaient eux aussi libérés de l’occupation allemande.

Revenons un peu sur l’occupation allemande aux Mureaux car oui, cela est intéressant même si elle est rarement abordée. Au début de la Seconde Guerre Mondiale, les nazis déferlent sur la France. Le 10 Juin 1940, Les Mureaux sont sous l’Occupation allemande. Les allemands s’emparent de plusieurs lieux stratégiques des Mureaux tels que l’actuel EADS Astrium (Aérospatial) et le château de Bêcheville. L’entreprise de la SNCAN (EADS Astrium), comme elle s’appelait à l’époque, est réquisitionnée par les nazis pour construire leurs avions de guerre (les Messerschmitt).

Les Mureaux ont connu, dès lors, de nombreuses réformes, comme toutes les villes occupées, telles que les bulletins de rationnement car chaque famille avait le droit à un nombre limité de denrées, un couvre-feu… Dès que les allemands se sont installés sur notre territoire, une résistance s’est mise en place presque instantanément. Les membres de cette dernière ont saboté des machines de la SNCAN pour freiner la construction des avions…

Les années de guerres des Mureaux sont marquées par plusieurs bombardements alliés, comme ennemis, des usines aéronautiques et des maisons alentour. Mais aussi, par la destruction du pont qui relie notre ville à Meulan et par la mort de muriautins entrés dans la résistance. A la fin de l’année 1943, deux muriautins membres des FTP (Francs-Tireurs et Partisans) sont arrêtés avant d’être fusillés par les allemands en Avril 1944.

Le 22 Août 1944, la bataille de Normandie est finie et les armées alliées marchent vers Paris. Les Américains libèrent Mantes et plusieurs villes jusqu’à Paris, les Mureaux en font parties. Les résistants sur place ont repris la mairie en faisant fuir les derniers allemands. Mais Le général SS Kepler ne s’avoue pas vaincu et reprend les villes libérées. Lorsque les SS sont de retour aux Mureaux, ils virent des femmes, sur la place de la mairie, avec le crâne rasé. Les « résistants » les avaient rasées pour les punir d’avoir fréquenté des allemands. Les allemands ont commis beaucoup de crimes contre les muriautins mais les habitants des Mureaux commettaient des crimes contre les leurs, eux-mêmes. Du 22 Août 1944 au 25 Août 1944, les villes du long de la Seine, de Mantes à Paris subirent de nombreuses opérations des alliés et des ennemis. Paris fut libérée le 25 Août 1944. Ce n’est qu’à ce moment que les allemands battirent en retraite vers le Nord.

Le 26 Août 1944, Les Mureaux fut libéré définitivement. Les muriautins ont fêté cela sur l’actuelle place de la mairie, la place de la Libération.
Certains résistants muriautins restent dans nos mémoires tels que Jean Vauzel, Jean-Marie Cessou, Paul Curien ou encore Gabriel Vilain et oui, vous ne rêvez pas, ce sont des noms de rues ou de parc, en ce qui concerne le premier, de notre chère ville.

C’est dans ce parc Jean-Vauzel que se trouve le mémorial aux morts, de la seconde guerre, des Mureaux. C’est également à cet endroit que nos élus et ceux qui veulent participer, commémorent la mémoire de nos disparus et surtout de ceux, qui ont vécu à cette époque, car pour moi cette commémoration ne rend pas seulement hommage aux soldats mais elle rend hommage à tous ceux qui ont vécu ses atrocités, qu’ils soient ou non encore parmi nous. Aujourd’hui, nous commémorons le 76ème anniversaire de la libération des Mureaux et je suis honorée de vous avoir conté l’histoire de notre ville pour cet anniversaire de mémoire.
iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/at4HdoevWZ4" frameborder="0" allow="accelerometer ; autoplay ; encrypted-media ; gyroscope ; picture-in-picture" allowfullscreen>

Post-scriptum

Sources :
Témoignage d’une muriautine qui avait 13 ans lors de l’Occupation.
Citation prise dans les mémoires du général De Gaulle.
FERRET Bruno, SPANI Arnaud, Les Mureaux, de la seine à l’espace, édition Privat, 2018.
http://www.tessancourt-sur-aubette.com/sections.php?op=viewarticle&artid=12
http://museedelaresistanceenligne.org/media4344-LibA#fiche-tab