Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > Le "Procès" s’ouvre : retour en arrière pour un hommage aux Mureaux à Cabu et (...)
Par : Pollux
Publié : 2 septembre

Charlie Hebdo

Le "Procès" s’ouvre : retour en arrière pour un hommage aux Mureaux à Cabu et aux victimes

Ce mercredi 2 septembre 2020 s’ouvre le procès des attentats de janvier 2015 qui ont commencé avec celui de Charlie Hebdo. Retour sur l’émotion et l’hommage qui a été rendu aux Mureaux à l’époque aux victimes mais surtout un clin d’œil à Cabu, rencontré quelques jours avant ce 7 janvier 2015 funeste.

Après cinq ans d’enquête, 14 accusés vont être jugés à partir de ce mercredi 2 septembre 2020, durant le procès des attentats de janvier 2015, qui s’ouvre devant une cour d’assises spécialement constituée à Paris.

Du 7 au 9 janvier 2015, des attaques terrorismes coordonnées visant le journal satirique « Charlie Hebdo » et le magasin « HyperCasher » ont fait 17 morts. Ces actes criminels ont suscité une émotion et une solidarité qui ont dépassé les frontières de la France. Toutes et tous se rangeaient derrière le slogan « Je suis Charlie » afin d’exprimer leurs douleurs. Ce fut malheureusement le début d’une vague d’attentats qui a fait près de 250 victimes en France.

L’hommage des muriautins

Le lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, une cérémonie s’était tenue dans le hall de Mairie des Mureaux, le 8 janvier 2015, où tous les présents se placèrent sous la bannière du slogan :« Je suis Charlie ». Une unité s’était faite dans la douleur et l’incompréhension d’un tel acte. A l’époque, un reportage vidéo avait été réalisé avec par le journal avec ses petits moyens. A travers ce partage, c’est un premier hommage aux victimes qui est fait.

Cabu l’Immortel

Le 8 novembre 2014, Rodrigo Acosta, rédacteur en chef du Journal des Deux Rives, a eu le plaisir de rencontrer le dessinateur Cabu, moins de trois mois donc avant l’attendant à Charlie Hebdo, où il trouva la mort. C’est sans doute l’une des dernières interviews de Cabu. En hommage à ce dessinateur de talent, le journal partage ce document en espérant ainsi continuer à transmettre sa philosophie commune à tous les autres membres de l’équipe de Charlie Hebdo disparus lors de cette matinée funeste.