Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Économie > Ce Robot tueur du virus « qui nous pourrit la vie »(Webtélé 2r)
Publié : 22 septembre

Covid 19

Ce Robot tueur du virus « qui nous pourrit la vie »(Webtélé 2r)

Le 18 septembre à la salle Croisée de la ville d’Orgeval a eu lieu la démonstration du Robot tueur Covid 19, LightStrike Xenex. A l’invitation du maire d’Orgeval, Hervé Charnallet, ce robot en question utilise les rayons UV impulsé par des rayons xénon. En utilisant une technologie américaine, l’entreprise UV Flash Services, sise à Evreux, propose cet outil pour désinfecter des espaces recevant le public. Selon Philippe Mongreville, PDG d’UV Flash Services, ce Robot est « capable de tuer ce virus qui nous pourrit la vie ».

Environ trente personnes, triés sous le volet, se sont donné rendez-vous, le 18 septembre, à la salle Croisée d’Orgeval pour une démonstration inédite dans la région Île-de-France : le Robot tueur de virus (LightStrike GErm-Zapping) détruit des micro-organismes régulièrement présents dans les locaux et espaces clos recevant un public. Ce Robot envoie des rayons UV impulsé par une lampe à xénon. Philippe Mongreville, président du groupe Mongreville, a présenté les grandes principes de ce Robot qui a été conçu et produit, dans l’État de Texas aux États-Unis, par l’entreprise américaine Xenex. M. Mongreville a passé toute la période du confinement à réfléchir à l’après Covid. Comment faire pour atténuer l’impact de ce « virus qui nous pourri la vie » ? Voilà une réponse à cette question intéressante et intéressée pour les intermédiaires tels le groupe Mongreville et son partenaire la société AB Médica.

Présentation de la technique à rayons UV‑C

Quant à la présentation technique, Alexandre Lamborot a précisé quelques détails. Le robot utilise une lampe au xénon pour générer des éclats de lumière UVC à spectre germicide complet de haute intensité – plus intense que la lumière du soleil et ainsi désactiver les virus, les bactéries et les spores. Les différents agents pathogènes sont sensibles à la lumière UVC à différentes longueurs d’onde ; par voie de conséquent, ces virus sont tués. Ses avantages sont évidents : Écologique car aucune solution chimique n’est déposée sur les surfaces et l’environnement ; aucune dégradation des supports ; temps de traitement rapide : via des cycles de 2 minutes et 5 minutes par environnement — jusqu’à 3000 m² par jour avec un seul robot ; facilement transportable, permet la désinfection systématique de n’importe quel espace à l’intérieur d’une structure.

A l’occasion de la démonstration à Orgeval, le Robot a nettoyé la salle Croisée en moins de cinq minutes. Tout le public présent devait sortir de la salle par sécurité. Le système robotisé a utilisé les rayons UV‑C pulsés à haute intensité, émis par une lampe au Xénon avec un longueur d’ondes qui va de 200 à 280 nanomètres. Cette plage couvre un spectre germicide complet. La lumière UV‑C diffuse une intense énergie et passe à travers des parois cellulaires des bactéries, virus et spores bactériennes. L’ADN, l’ARN et les protéines à l’intérieur du micro-organisme absorbent cette énergie émise par les UV‑C et sont dégradés.(1)

Déjà deux hôpitaux franciliens équipés

Le Robot tueur (LightStrike Germ-Zapping) est notamment destructeur de micro-organismes régulièrement présents dans nos environnements, tels que les différentes mycoses, le virus de la grippe, les infections nosocomiales. Le robot est capable de désinfecter jusqu’à 3000 m² par jour alors que le nettoyage manuel ne permet qu’une désinfection de 60% des surfaces et ce en utilisant des ingrédients chimiques toxiques. Actuellement, deux établissements hospitaliers utilisent ce robot : L’hôpital de Saint-Ouen et l’hôpital européen Georges Pompidou. En outre, le département de l’Eure a commencé à désinfecter ses collèges en faisant appel aux services ponctuels de ce robot (via la location journalière). Deux possibilités pour avoir accès à cette désinfection : achat du robot pour un montant de 150.000 € HT ou la location (1.500 € HT/jour ou 250 € HT/heure).

Post-scriptum

Note

1 : Le Robot produit quatre mécanismes pour endommager les agents pathogènes de façon irréparable : photohydratation, photodivision, photodimérisation, photo-Crosslinking selon les études scientifiques évoquées par les représentants de cette entreprise innovante et de haute technologie.