Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > Un "couvre-feu" et non un reconfinement pour réguler la seconde (...)
Publié : 14 octobre

Covid 19

Un "couvre-feu" et non un reconfinement pour réguler la seconde vague

Ce mercredi 14 octobre 2020, Emmanuel Macron, Président de la République, a annoncé qu’un couvre-feu va être mis en place samedi pour lutter contre la résurgence du Covid-19 en France, qu’il qualifie de seconde vague. Plusieurs métropoles et la région Île-de-France sont concernés.

Comme prévu, le Président de la République française, Emmanuel Macron, a annoncé, lors d’une interview avec Anne-Sophie Lapix, pour France Télévision et Gilles Bouleau pour TF1 ce 14 octobre 2020 retransmis sur ces canaux, de nouvelles mesures pour réguler les conséquences de la résurgence de l’épidémie de COVID19 sur le territoire. Emmanuel Macron parle même de « seconde vague » avec le seuil 1 500 patients en réanimation franchi.

Couvre-feu

Un couvre-feu va être mis en place à partir de samedi minuit pendant quatre semaines pour le moment. Emmanuel Macron espère le faire durer deux semaines de plus jusqu’au 1er décembre. Ce couvre-feu va de 21h à 6h du matin et il y aura des attestations de circulation (travail, santé...).
Les rassemblements sont limités à 6 personnes, mais les français, bientôt en vacances pour la Toussaint, pourront partir car il n’y aura pas de restriction de déplacement entre les régions.

L’état d’urgence sanitaire est donc rétabli. Pas de re-confinement, qui serait selon le chef de l’État « disproportionné » . Il souhaite que l’activité économique continue et toute la France ne sera pas soumise à ce couvre-feu.

Huit métropoles et l’Île-de-France

Huit métropoles en zone d’alerte maximale (Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse) vont voir être concernées par ce couvre-feu ainsi que toute la région d’île-de-France. Paris et sa petite couronne connaissaient déjà des restrictions sanitaires plus importantes que la reste de la région. Là, c’est toute la région qui va être concernée par ce couvre-feu. La situation sanitaire s’est aggravé dans la région depuis ces derniers jours : le taux de positivité des tests est de 17% et 42% des lits de réanimation sont occupés par des malades Covid-19.

La Guadeloupe passe en zone d’alerte maximale, avec fermeture des bars et protocole strict dans les restaurants.