Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > Hommage à Samuel Paty, un hussard de la République
Publié : 17 octobre

Terrorisme

Hommage à Samuel Paty, un hussard de la République

La nation toute entière rend hommage à l’enseignant Samuel Paty, qui a été atrocement tué par la barbarie et l’ignorance. Un millier de personnes se sont rendu devant le collège Bois d’Aulnes à Conflans pour montrer que la barbarie ne passera pas.

Depuis l’allocution d’Emmanuel Macron, le vendredi 16 octobre, tout le monde s’accorde à défendre les valeurs de la République. Aucune voix discordante n’est apparue et tant mieux.

Le samedi 17 octobre vers 15 heures, un millier de personnes se sont réunis pour montrer notre unité nationale. Des fleurs, des silences qui crient la colère et l’injustice de cet acte barbare commis dans l’après midi du 16 octobre par un «  fou odieux ». Mais revenons à cet moment de communion le lendemain.

Laurent Brosse, maire de Conflans Sainte-Honorine a été percutant : « Je pense chaque instant à la famille de la victime… Je témoigne une immense reconnaissance à la police municipale, à la police nationale. Ici on n’a pas l’habitude de ce type de drame. Nous nous relèverons, c’est en écoutant et en échangeant on arrivera à surmonter ce drame. »

Sur Internet, on a aimé l’hommage d’une grande figure de la culture, Bernard Pivot expliquer que : « Quand un homme perd tragiquement la vie parce qu’il
répand la lumière, c’est que la barbarie enténèbre de plus en plus d’esprits. D’où l’urgence de diffuser la lumière.
 » Par voie de conséquent, il est essentiel que des hommes et femmes qui travaillent dans l’Éducation nationale soient écoutés et rassurés pour qu’ils puissent exercer sans aucune crainte leur mission d’éduquer ces êtres qui semblent ignorer la force et les valeurs de la République française.

Sans faire aucune amalgame, «  faire nation » commence par des mesures, non seulement coercitives, mais par des moyens humains et financiers pour rendre possible le travail des hussards de la liberté qui se battent contre des barbares du XXIè siècle.

Oui, comme l’a dit Alexandre Garcia, conseiller municipal de Conflans, on doit avoir « le cœur lourd pour [sa] ville, cet enseignant et ses proches. Aujourd’hui, le terrorisme islamiste veut tuer le plus beau métier du monde, mais il n’y parviendra pas. Nous sommes tous profs, et nous resterons tous amoureux de nos libertés. »


Demain :
un hommage à un hussard de la République aura lieu à la Place de la République à Paris — dimanche 18 octobre à 15 heures