Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Mémoire > Les Mureaux et son 11 Novembre( Webtélé 2r)
Publié : 11 novembre

Commémoration&hommages

Les Mureaux et son 11 Novembre( Webtélé 2r)

Le saviez-vous, le mercredi 11 novembre 2020, une commémoration de l’"armistice du 11 novembre 1918" s’est tenue devant le monument aux Morts de la ville des Mureaux dans le Parc Jean-Vauzelle à 11h pour une cérémonie. En raison des mesures sanitaires, celle-ci fut différente afin de respect des gestes barrières comme le Maire le précisa dans son discours. L’accueil au public fut restreint au vu du contexte sanitaire et le défilé traditionnel, qui ouvre cette commémoration, ne s’est pas fait.

Le 11 novembre

Mais savez-vous ce que représente la commémoration du 11 novembre en France ? Il est clair que beaucoup de jeunes ou moins de jeunes, ne savent plus aujourd’hui à quoi correspond le « 11 novembre ». Cette date représente l’Armistice signé le 11 novembre 1918. Mais qu’est-ce que c’est l’Armistice ?
C’est la suspension totale ou partielle des hostilités entre deux armées, en particulier pour permettre au pays, qui en fait la demande, d’étudier les conditions de fin de guerre de l’adversaire. Pour les français aujourd’hui, cela correspond à la signature des Alliés et de l’Allemagne pour signifier la fin de la guerre. C’est le jour où toutes les cloches et clairons sonnent en cœur pour annoncer cette bonne nouvelle à la France. L’Histoire retiendra à jamais que la Première Guerre Mondiale s’est déroulée de 1914 à 1918 bien que l’arrêt officiel de cette guerre soit signé le 28 juin 1919 par le traité de Versailles.
Vous me direz mais pourquoi est-il inscrit partout que la guerre c’est fini en 1918 ? Je vous répondrais que sur le fait, elle s’est arrêtée mais il a fallu ensuite, libérer les prisonniers, rapatrier les corps des défunts des deux côtés, même si, ils se sont aperçu que les enterrer sur place, coûterait moins cher. Administrativement, la fin de la guerre fut signée en 1919 et ce traité a été promulgué, comme une loi, le 10 janvier 1920.

Hommages aux soldats morts pour la France
(1)
En 1920 apparaît l’idée de rendre un hommage aux soldats de la Grande Guerre morts pour la France mais non identifiés. Ce qui a mené à prendre le corps d’un soldat non identifié parmi tant d’autres pour l’enterrer sous l’Arc de Triomphe à Paris. Cet homme représente tous les défunts non identifiés de cette guerre. Ce n’est que le 24 octobre 1922, qu’une loi est promulguée pour commémorer les soldats qui ont combattus lors de la Grande Guerre. Les présidents de la cinquième République, depuis François Mitterrand en 1981, ont passés plusieurs lois en lien avec cette commémoration.
Actuellement, les français commémorent les soldats de la Grande Guerre et les soldats tombés pour la France jusqu’à nos jours. Ces journées du souvenir se faisaient en 1920 au pied des monuments aux morts érigés en souvenir aux défunts de la guerre franco-allemande de 1870. Puis des monuments aux morts des Guerres Mondiales ont été érigés à leurs tours.
L’Allemagne, ne pouvant commémorer ce jour de défaite, a mit en place depuis 1926 un « Jour national de deuil » pour les soldats allemands morts à la guerre. Celui-ci est fixé le deuxième dimanche avant le premier dimanche de l’Avent (début décembre). Celui-ci est donc fixé mi-Novembre mais n’a pas de date précise.

Mais que se passe-t-il ce jour-là, précisément ? Les élus et les anciens combattants ou associations représentants les anciens combattants se réunissent pour défiler sur la place de la mairie « en grande fanfare », d’après la loi de 1920. La procession part en direction du monument aux morts de la ville. Une fois devant, une minute de silence est imposée, puis vient les discours et la déposition d’une gerbe ou d’une couronne de fleurs tricolores, pour remercier et en souvenir des hommes et des femmes tombés pour la France. Tout le monde est le bienvenu (en dehors de la crise sanitaire). Ceci est un geste patriotique et d’unité.
C’est ce qui s’est passé ce mercredi 11 novembre 2020 à 11h devant le monument aux morts situé dans le Parc Jean-Vauzelle des Mureaux en présence du Maire, François Garay, des élus du conseil municipal, du sous-préfet, des autorités militaires et autres, de membres des conseils municipales des enfants et des jeunes, et des anciens combattants. Une remise de décoration par le Maire fut faite à Monsieur Daniel Coudraie également.
Ce 11 novembre 2020 est aussi marqué en France par l’entrée au Panthéon de l’écrivain Maurice Genevoix, grand témoin de cette guerre qu’il exposa dans son œuvre en 5 volumes : « Ceux de 14 ».

« Merci aux hommes et aux femmes tombés pour notre pays. »

Post-scriptum

(1):photo et légende Wikipédia.