Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > Le confinement continue sur son rythme actuel
Par : Pollux
Publié : 12 novembre

Covid19

Le confinement continue sur son rythme actuel

Ce jeudi 12 novembre 2020, le Premier ministre, Jean Castex, a confirmé ce que tout le monde envisageait, c’est-à-dire la poursuite du confinement pour les 15 jours à venir selon les mêmes règles. Les commerces vont rester fermés jusqu’au 1er décembre.

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 12 novembre, le Premier ministre, Jean Castex, a fait un point, avec plusieurs de ses ministres, sur ces 15 premiers jours de re-confinement. Et malgré un ralentissement de l’épidémie de la Covid19 en France, le confinement va se poursuivre jusqu’au 1er décembre sans changement mais avec une fermeté plus importante sur les contrôles car « les français ne doivent pas se relâcher ».

Premier constat

Avant d’entrer dans les détails, qu’il a laissé aux ministres de son gouvernement, Jean Castex a fait un bilan des 15 jours écoulés par rapport à l’épidémie. La seconde vague est plus forte que la première. Toutes les trente secondes, une personne est hospitalisée pour raison de Covid19 et toutes les trois minutes, une personnes entre en réanimation. Il y a actuellement 4 803 personnes en réanimation. Un personne sur quatre, qui décède, meurt du Covid19 en France. Les contaminations ralentissent ce qui est une bonne chose, tout comme le pique de la seconde vague, qui, si les conditions se maintiennent, doit advenir début de la semaine prochaine. Le confinement porterait ses fruits sur la maladie. Le Premier ministre a une pensée pour les soignants qui sont « remarquables de compétences. » Le gouvernement peut monter à 10 400 le nombre de lits disponibles.
Au niveau du confinement, le gouvernement a constaté que 45% des salariés sur privé sont en télétravail et que les flux de déplacement sont moins importants.
Comme ce confinement allégé par rapport à mars semble efficace, il va se poursuivre sans d’allègements des règles jusqu’au 1er décembre. C’est le premier constat que fait le premier ministre.

Deuxième constat

Comme tout le monde s’y attendait, les commerces fermés ne vont pas rouvrir avant le 1er décembre, date de la fin du confinement.
Le gouvernement va, cependant, poursuivre son soutien aux victimes économiques de la crise sanitaire comme les entreprises et les commerces, avec le versement des premières aides de 10 000 euros.
Le gouvernement va discuter avec les partenaires sociaux afin d’aider les chômeurs qui arriveraient en fin de droit là pour allonger leurs droits. Le but est d’éviter qu’ils tombent dans la pauvreté en raison de la crise sanitaire.
Dans les cités universitaires, la précarité des étudiants est un problème sur lequel le gouvernement veut se pencher avec la création de plus de 1 500 emploi/étudiants dans les CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires). Le but est d’aider les étudiants touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

Dernier constat

Pour le Premier ministre, l’enjeu des prochaines semaines est de « ne pas se relâcher ». Il veut que les français continuent à respecter les règles du confinement le plus possible voire même faire plus. Il en appelle au « civisme des français ». La politique de fermeté sur le respect des règles du confinement va s’accentuer. Il y aura plus de contrôles.
Pour Jean Castex, si les français maintiennent encore leurs efforts sur les quinze jours à venir, le confinement sera levé pour décembre.