Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Le cimentier Calcia renonce à son projet dans le Vexin !
Par : Pollux
Publié : 18 novembre

Carrières à Brueil en Vexin

Le cimentier Calcia renonce à son projet dans le Vexin !

Ce mercredi 18 novembre 2020, par communiqué, le Groupe Calcia-Heidelberg aurait annoncé son attention d’abandonner son projet d’extension des carrières de la Cimenterie CALCIA, située à Gargenville sur le Parc du Vexin. Une information qui résonne comme un nouveau coup de théâtre mais en faveur des défenseurs de la nature.

Selon un communiqué et une annonce faite à ses employés ce mercredi 18 novembre, le groupe Calcia-Heidelberg aurait annoncé son intention d’abandonner son projet d’extension des carrières sur le Parc du Vexin. Un projet qui secoue le Vexin depuis plusieurs années et que le journal a suivi.

Rappel des épisodes précédents...

Le cimentier Calcia a eu, depuis le 20 juin 2019 l’autorisation de l’extension des carrières de l’entreprise sur le Vexin par le Préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot. Mais la situation a évolué en janvier 2020 avec un revirement de situation suite à une déclaration du cimentier datant de décembre 2019. Ce dernier a déclaré vouloir délocaliser 250 salariés sur les 370 que compte le siège de Guerville à Nanterre.
Pour Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines et les personnalités politiques locales, qui l’entouraient lors de la conférence de presse, qui s’est tenue le samedi 11 janvier dans la salle de l’Agora à Mantes-la-Jolie (voire l’article du 13 janvier 2020), Calcia a trahi les élus qui soutenaient son projet d’extension des carrières. Selon Pierre Bédier, le cimentier s’était engagé à rénover le site polluant de Gargenville et à maintenir des emplois à Guerville en échange des autorisations d’exploitation. Du coup, le jeudi 16 janvier 2020, le conseil de la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise (GPS&O) a approuvé son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal ou PLUi, mais il a également approuvé une motion excluant l’extension des carrières du cimentier Calcia sur la Parc du Vexin (Voir article du 18 janvier 2020).
Depuis juin 2020, Calcia avait donc l’autorisation d’exploitation mais les nombreux recours juridiques de l’AVLC3 Zone 109 bloquaient l’exploitation de la Zone.
Le cimentier expliquerait dans le communiqué qu’il aurait renoncé en raison des « nombreux recours » déposés par les élus locaux et les associations de défense de l’environnement justement. Ces derniers, opposées au projet, ont d’ailleurs multipliés les manifestations, les pétitions et les occupations du site (Voire l’article du 6 septembre 2020 sur « la Marche des Enfants du Vexin ») .

Conséquences sur l’usine de Gargenville

L’activité de l’usine devrait se réduire sans l’apport du travail qu’aurait amené l’exploitation des nouvelles carrières. Selon les informations communiqués, par le Parisien, les instances représentatives du personnel de l’usine de Gargenville ont été informées ce mercredi matin et la question va être débattue à partir du mois de décembre et pour plusieurs semaines. Il est estimé que 58 des 93 postes seraient « supprimés » mais des reclassements seraient prévus.