Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Pierre Bédier ou l’obstination puérile
Publié : 3 janvier

RD-154

Pierre Bédier ou l’obstination puérile

Avec ce passage à la nouvelle année ou notre vie tout comme notre information quotidienne est entièrement occupée par le virus, notre vie politique locale est passée au second rang. Et pourtant, imperturbable, malgré une consultation locale au résultat incontestable, le chef politique du département et la majorité des élus du GPS&O, à l’occasion du conseil communautaire du 10 décembre, assemblée où il siège aussi, persiste à voter en faveur d’un projet très ancien et dont on a presque oublié la raison ; enfin dont presque plus personne ne veut et ne comprend l’intérêt.

Absence de bon sens et comportement moutonnier : Il n’est qu’à visionner le dernier Conseil communautaire du GPS&O du 10 décembre 2020 qui a été diffusé en direct, d’observer le très majoritaire “doigt sur la couture” des élus du GPS&O. Il a suffi d’une intervention de Pierre Bédier arguant de l’exclusive compétence départementale, pour qu’ils votent comme un seul homme, sans débat et à bulletin secret, le déplacement en douceur de sédentarisés et fassent ainsi sauter un des derniers verrous au projet de déviation.

Malgré une consultation au résultat incontestable …

À l’initiative des élus de Verneuil, Vernouillet et Chapet, une consultation locale avait pourtant eu lieu peu de temps auparavant. Ces élus communaux qui sont-ils ? Ils n’ont absolument rien d’écologistes forcenés, pas plus d’ailleurs leur électorat. Il s’agit tout juste de conservateurs lucides, pas bêtement obéissants, qui voient l’intérêt général. Ils ne veulent même pas changer l’orientation politique du département, ils observent simplement l’absurdité d’un projet et ses conséquences funestes sur le restant de milieu naturel qui les entoure et veulent le conserver. Ils ont analysé les arguments des promoteurs du projet, bien soupesé, et, la balance des pour et des contre milite franchement vers l’abandon.

Une manière pragmatique et plus heureuse de terminer une carrière politique compliquée

Personne ne reprochera à cet antédiluvien élu départemental une conversion tardive et intéressée à l’écologie ! Jamais deux sans trois dit le proverbe : il y eut naguère l’abandon d’un projet de circuit de formule 1, plus récemment le retrait à contre cœur de la carrière géante d’un décidément trop ingrat cimentier(1), eh bien il ne vous reste plus, monsieur le président du Conseil départemental des Yvelines, qu’à en finir avec une déviation parfaitement inutile …