Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Éducation > Les parents d’Elisabethville ne lâchent rien !
Publié : 17 janvier

Sectorisation scolaire

Les parents d’Elisabethville ne lâchent rien !

Ce dimanche 17 janvier 2021, le collectif "Stop à la sectorisation qui exclut nos enfants du collège d’Epône" poursuivent leur combat contre le transfère des collégiens de leur quartier à la leur rentrée 2021 au Collège Arthur-Rimbaud à Aubergenville au lieu du Collège Benjamin-Franklin, qui est celui d’Epône. Ils ont manifesté durant toute l’après-midi dans les rues du quartier montrant ainsi leur détermination collective.

Au départ de la Salle Du Bout Du Monde à Epône, pas très loin du quartier d’Elisabethville, un défilé s’est organisé à l’initiative du Collectif « Stop à la sectorisation qui exclut nos enfants du collège d’Epône », soutenu par la FCPE et des élus locaux.
Ce collectif regroupe les parents d’élèves qui disent « non » à un projet concernant les enfants du quartier d’Elisabethville. Un projet, qui rentrerait en vigueur à la rentrée scolaire 2021, annonce que les collégiens de leur quartier vont être sectorisés au Collège Arthur-Rimbaud d’Aubergenville au lieu du Collège Benjamin-Franklin d’Epône. Ce dernier accueille également les collégiens de la ville de Mézières-sur-Seine. Cela concerne une trentaine d’enfants et peut-être plus. La raison est le manque de place au collège d’Epône.
Ses parents d’élèves se sont organisés pour montrer leur opposition à ce projet, depuis plus d’un mois, en mettant en place une pétition (voire le lien) avec l’aide de la FCPE d’Epône, qui compte actuellement 715 et qui est adressé à Cécile Dumoulin (Conseillère Départementale des Yvelines, Vice-Présidente Déléguée aux Collèges), à Antoine Destrés (Directeur Académique de l’Éducation Nationale des Yvelines) et Guy Muller (Maire d’Epône). Ils ont également manifesté devant la mairie samedi dernier (voire l’article du 09/01/2021). La FCPE a d’ailleurs, le lundi 11 janvier (voire article du 11/01/2021), rencontré Monsieur Guy Muller, le Maire d’Epône.

Une balade dominicale et de mobilisation

C’est donc une semaine de mobilisation que ce collectif de parents a traversé et qui a solidifié leur détermination collective. Ils l’ont, d’ailleurs, terminé avec cette manifestation au départ de la la Salle Du Bout Du Monde. Une manifestation qui a attiré une bonne centaine de personnes dans les rues du quartier d’Elisabethville. Durant cette manifestation, parents et enfants se sont baladés en brandissant des panneaux et en rebaptisant certaines rues afin de montrer leur détermination commune.

Ils ne lâcheront rien ! Comme annoncé lors de la manifestation du samedi 9 janvier devant la mairie d’Epône, ils ne veulent pas que leurs enfants aillent à Aubergenville alors qu’ils ont un collège à Epône. Ils sont prêts à mettre leurs enfants dans des préfabriqués en attendant la construction d’un nouveau collège. D’ailleurs, certains sont prêts à financer la construction d’« algéco » en sortant un l’album musical intitulé « non à la sectorisation ».

Cette nouvelle mobilisation ne sera pas « apriori » la dernière. Les parents du quartier d’Elisabethville d’Epône sont déterminés à se faire entendre.