Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > Nouvelle collecte des déchets : la grande pagaille !
Publié : 19 janvier

Collecte des déchets de GPS&O

Nouvelle collecte des déchets : la grande pagaille !

Depuis le 1er janvier 2021, GPS&O a changé son mode de collecte des déchets. Cette décision bouleverse le quotidien des habitants des 49 communes concernées par ce changement qui suscite de nombreuses critiques et contestations.

Depuis plusieurs jours, il suffit de passer la tête à travers sa fenêtre ou , mieux, de sortir pour se rendre compte de l’amoncellement des déchets dans nos rues. En cause, le nouveau calendrier de ramassage des déchets.

Ce qui a changé le 1er janvier

Les résidences pavillonnaires sont les plus impactées par ce nouveau calendrier. Désormais, la collecte des emballages recyclables passe à seulement une fois toutes les deux semaines. Quant aux ordures ménagères, les éboueurs les ramasseront une fois par semaine. La collecte du verre reste hebdomadaire.

Concernant les habitats collectifs, le ramassage des ordures ménagères s’effectue deux fois par semaine.

Les encombrants des résidences individuelles de type pavillonnaire seront désormais enlevés trois fois par an au lieu de onze ! Pour les habitats collectifs, la collecte à lieu une fois par mois.

Pourquoi un tel changement ?

La communauté urbaine tente de justifier l’objectif de cette décision : « mieux maîtriser les dépenses pour éviter de les répercuter sur les impôts des habitants ». Le coût de la collecte des déchets est donc, pour la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, une des principales raisons de ce remaniement. Le budget d’environ 50 millions d’euros en fait son premier poste de dépenses.

Ce nouveau calendrier de la collecte des déchets a, également, pour but d’inciter les habitants à moins jeter et donc à réduire drastiquement le volume de leurs ordures. GPS&O met tout de même, gratuitement, à la disponibilité des habitants qui le souhaitent un bac plus large afin d’y entreposer une quantité plus importante de déchets. Vous pouvez le commander sur le site Internet de GPS&O. Toutefois, l’intercommunalité semble ne pas avoir pensé aux éboueurs qui risquent d’avoir encore plus de difficultés pour collecter les déchets dans des bacs qui seront bien plus lourds.

Ces décisions, prises sans véritable concertation et sans avoir réellement pensé aux nombreux inconvénients et contraintes pour les habitants, ne font donc pas l’unanimité, loin de là.

Des changements qui suscitent de nombreuses contestations chez les élus municipaux

De nombreux élus ont fait connaître leurs mécontentements, suite à ce chamboulement causé par la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise.

Laurent Brosse, maire de Conflans-Sainte-Honorine, lors d’un Facebook live du 15 janvier, a regretté la mauvaise mise en marche de ce système de déchets. Il estime que de nombreuses pistes d’améliorations sont possibles. Au niveau de la collecte des encombrants, il souhaiterait réajuster le nombre de collectes pour les zones pavillonnaires, pour l’instant au nombre de trois par an seulement, en supprimant la collecte de l’après-midi pour des questions de circulation entre autres.

Dans un courrier adressé au président de GPS&O, début janvier, le nouveau maire de Triel Cédric Aoun a pointé les « nombreux désordres  » présents au sein de sa commune en lien avec le ramassage des déchets. Le maire (SE) note les « nombreuses difficultés pour les personnes à mobilité réduite  » pour se déplacer en raison de l’encombrement des trottoirs de poubelles, ordures et autres. M. Aoun s’est plaint, également, que les nuisances visuelles et olfactives soient dommageables pour les habitants du centre-ville. Une autre anomalie a aussi été mentionnée par la maire triellois : «  la perte sèche de services sans la diminution de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères n’est pas acceptée par les contribuables  ». Cette taxe sur les ordures ménagères resterait donc, pour l’instant, la même malgré la réduction des services de collecte des ordures ménagères.

Karl Olive, maire de Poissy depuis 2014 et vice-président de la communauté urbaine, juge cette décision mauvaise. Il a promis de « tout faire pour tenter de faire changer cette décision ».

D’autres élus municipaux réclament également une amélioration de ce système ; c’est le cas du maire de Carrières-sous-Poissy, Eddie Aït, qui a déclaré ne pas partager les orientations de la communauté urbaine, en regrettant comme plusieurs de ses confrères le manque de concertation avec les élus et la population. Il en est de même pour Lionel Wastl, maire d’Andrésy qui, actif dans ce dossier, dit évoquer ce problème dans chaque commission ainsi qu’au sein des conseils communautaires depuis cet été.

Une mobilisation hypocrite de certains maires ?

«  C’est incroyable de voir certains maires protester alors qu’ils sont des membres éminents et décideurs au sein du bureau exécutif de GPS&O et que c’est précisément le bureau exécutif qui a pris cette décision stupide. J’entends de plus en plus souvent que le maire, Laurent Brosse, serait contre ce nouveau dispositif. […] Cette décision stupide a été prise en 2019 par le bureau exécutif de GPS&O dont il est un membre important en tant que vice-président.  » Un ancien élu de Conflans-Sainte-Honorine, Jean-Pierre Lacombe, reproche ainsi la responsabilité de certains maires, notamment Karl Olive et Laurent Brosse, dans cette nouvelle gestion de la collecte des déchets. Il critique les plaintes émises par ces maires alors qu’ils ont été des vice-présidents de l’intercommunalité ; pour M. Lacombe, ils ont participé à la délibération de ce nouveau plan de collecte des déchets. Concernant le maire de Poissy, l’ancien élu renchérit : «  Le maire de Poissy [Karl Olive] est extraordinaire ! Il était le numéro 3 de GPS&O, vice-président quand la décision a été prise en 2019 par son propre exécutif. Il a participé à la décision et l’a votée !!! ».

Cette réaction est partagée par Lionel Wastl : « On atteint quand même des sommets d’hypocrisie !!! Le maire LR de Poissy était déjà… 2e vice-président de GPS&O entre 2016 et 2020. Il était donc non seulement parfaitement au courant du nouveau marché de collecte mais en plus il l’a approuvé, puisqu’il faisait partie de l’exécutif et du bureau communautaire !  ».

Une décision injuste et insensée pour la majorité des habitants

Les habitants se plaignent, eux aussi, de ce nouveau système. Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à regretter le manque de concertation de la communauté urbaine avec les communes. Une Trielloise, sur Facebook, se dit se «  sentir prise en otage par des personnes qui imposent leurs décisions sans concertation ». Un autre internaute se montre inquiet sur la possibilité pour certaines personnes de ne plus respecter le tri sélectif et de voir les bacs d’ordures ménagères remplis au détriment des bacs recyclés.

La diminution du nombre de ramassages des encombrants suscite également des réactions. Une habitante de Triel regrette cette décision qu’elle juge contraignante pour les gens habitants en appartement : « Trois passages pour les encombrants ? Bah ceux qui pourront les garder dans leur jardin pas trop de problèmes, ça fera juste « désordre », mais ceux qui sont en appartement cela va être problématique pour eux pour les entreposer ».

Odilon Tiocass, au sein du groupe « Tu sais que tu viens de Triel sur Seine quand… » accueille, lui, cette nouvelle collecte de manière positive et progressiste : « Je trouve très bien ce nouveau système de collecte des déchets ! […] Le ramassage bimensuel des emballages et du plastique va inciter à privilégier le verre ! Très bons choix !  ».

D’autres habitants des communes concernées par cette nouvelle organisation se plaignent du non-respect des nouvelles dates de passages dans certains quartiers. Une Andrésienne remontée se plaint que les dates des collectes ne soient pas respectées et que les poubelles restent, pour certaines, plusieurs jours sur le trottoir sans être vidées : «  Pour une réussite, c’est une réussite ! les dates ne sont pas respectées, les poubelles restent sur les trottoirs, deux, parfois trois jours !!!  ». De nombreux Pisciacais dénoncent aussi les premières semaines du nouveau calendrier de collecte des déchets comme étant ratées avec de nombreuses rues oubliées lors de ces premiers ramassages.

De plus, de nombreuses personnes partagent, sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, des photos de trottoirs jonchés de poubelles et d’ordures diverses. Ceci contribue à une mauvaise circulation des piétons, obligés d’esquiver les poubelles en les contournant, parfois, en passant sur la route.


Les réactions des habitants sont nombreuses. La majorité regrette le manque de concertation dans la prise de cette décision ainsi que les nombreuses poubelles débordantes de plus en plus visibles dans les rues. Plusieurs pétitions ont été lancées, certaines demandant le rétablissement de l’ancien service de collecte des déchets.

La mobilisation qui se fait entendre pourrait faire réfléchir GPS&O à des pistes d’améliorations pour une meilleure organisation. Affaire à suivre !