Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Audrey Pulvar promet de « freiner le projet » de la déviation de la RD (...)
Publié : 29 janvier

RD-154

Audrey Pulvar promet de « freiner le projet » de la déviation de la RD 154(Webtélé 2r)

« Je vais freiner ce projet », voilà la phrase à retenir du déplacement du 29 janvier 2021 d’Audrey Pulvar, tête de liste de la gauche aux élections régionales, au Bois de Verneuil-sur-Seine.

Entourée de ses «  camarades d’Île-de-France en Commun  » et des membres associatifs, Mme Pulvar a longuement décortiqué le projet de déviation de la RD 154, qui est au centre d’un bras de fer entre la tête du département et les élus des trois villes qui seraient impactées par cette autoroute urbaine. Pour Mme Pulvar, ce projet est dépassé et anachronique dans une région qui mérite une alternative à des politiques publiques de droite classique.

Après s’être déclarée officiellement tête de liste aux élections régionales, Audrey Pulvar a visité le Bois de Verneuil-sur-Seine, théâtre d’un bras de fer entre le Département des Yvelines et trois villes frondeuses (Chapet, Vernouillet et Verneuil-sur-Seine) sur le projet de déviation de la RD 154 ; celui-ci a fait couler beaucoup d’ancre suite à la consultation de 2020 et l’entêtement de Pierre Bédier de construire cette autoroute qui coûterait environ 30 millions d’euros. Celui-ci peut vouloir continuer la réalisation de cette infrastructure, avec l’objectif affiché «  de délester la traversée des centres-ville du trafic de transit et de sécuriser les déplacements sur l’ensemble de la zone » (1). Le plan de M. Bédier n’a pas changé sur le fond, donnant une place prépondérante, dans la mobilité, à l’automobile.

Au contraire, Mme Pulvar a mis l’accent sur le changement de contexte et donc de paradigme pour mettre accent écologique sur la politique des déplacements. Pour elle, les hommes et les femmes politiques devraient « associer les citoyens à la vie démocratique » et donc aux choix stratégiques d’un territoire. La consultation citoyenne d’octobre 2020 a démontré que «  le rejet [de cette déviation] était unanime ». De surcroît, selon Mme Pulvar, il est faux de dire que «  la mobilité se base d’une manière prépondérante sur la voiture individuelle, ce qui nécessiterait davantage d’infrastructures routières ». Suite à un échange avec Bernard Destombes, président de l’ADIV-Environnement et Benjamin Fougères, secrétaire de la même association, Mme Pulvar a dénoncé ce projet autoroutier qui détruirait l’environnement, notamment la biodiversité du Bois de Verneuil-sur-Seine.

Mme Pulvar envisage, si elle est élue, de «  suspendre totalement » ce projet dépassé et anachronique, la Région Île-de-France méritant une alternative à des politiques publiques de droite classique. Cette visite montre que le projet de déviation de la RD 154 est devenu non seulement un point clivant pour la droite classique(2) mais un des enjeux majeurs de la prochaine campagne pour les élections régionales.

Notes
1. Consulter le site du département.
2.Lire l’article du J2R.