Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien Vivre à l’Hautil demande la réouverture de la C4 vers Maurecourt
Publié : 23 février

L’Hautil

Bien Vivre à l’Hautil demande la réouverture de la C4 vers Maurecourt

La Municipalité de Maurecourt a fermé définitivement la rue de L’Hautil à Maurecourt depuis le 15 février par crainte d’éboulis provenant d’une petite façade rocheuse qui borde la route. En réaction le bureau de l’association Bien Vivre à l’Hautil a travaillé un plan d’action qui a pour but de rouvrir cette voie essentielle pour la desserte locale. Dans une double action, Bien Vivre à l’Hautil lance une pétition et a, préalablement, posé un recours gracieux.

Comme le J2R l’avais déjà souligné : le fermeture décidée unilatéralement par la commune de Maurecourt a créé la zizanie sur le massif de l’Hautil. Accusé par un des anciens élus de Maurecourt de vouloir faire le buzz, le J2R a temporisé. En plus, M. Le Goff a demandé que l’on « démontre scientifiquement la véracité de(s) allégations ».
Cette attaque gratuite n’a pas empêché les hautilois de s’organiser et désormais c’est au Bien Vivre à l’Hautil (BVH) de contre-attaquer. L’association (BVH) agit pour la défense du cadre de vie, l’amélioration de la sécurité routière, l’animation du hameau et la défense de l’environnement. Elle avait déjà fait parler d’elle dans les années 2000 sur la sécurité routière à l’Hautil.

Pour BVH, «  cette décision [de fermeture] a été prise sans application des recommandations du CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques) et de l’IGC (Inspection Générale des Carrières) qui permettraient de sécuriser la façade rocheuse et qui préconisent l’interdiction des poids lourds  ». L’association environnementale a étudié les dossiers à fond notamment les expertises du CEREMA et de l’IGC, sollicité et obtenu l’intervention du maire de Triel-sur-Seine, Cédric Aoun pour faire un comptage des voitures utilisant cette voie vitale pour les Hautilois. En outre, BVH a obtenu l’intervention du conseiller départemental du Canton, Jean-François Raynal et a tenté de rencontrer Joël Tissier, maire de Maurecourt.

Cela dit, les choses vont se corser avec deux actions lancées en même temps. D’abord, les membres de BVH ont exploré les voies et moyens d’une action en justice tout en gagnant du temps avec une demande de recours gracieux (réponse dans deux mois). Ensuite, ils ont lancé une pétition «  Non à la fermeture définitive de la rue de l’Hautil à Maurecourt  ». Voici le lien à cette pétition citoyenne : signer en ligne.
Pour les pétitionnaires, cette rue est «  utile pour les habitants de Triel et en particulier ceux de l’Hautil qui se rendent dans les commerces de Maurecourt et vers la gare RER de Conflans Fin d’Oise et alentour, et dans l’autre sens pour les Maurecourtois se rendant à Triel-sur-Seine et au-delà. »

Pour ces raisons, BVH et a fortiori tous les habitants du hameau sont contre la fermeture de la rue de l’Hautil et demandent la mise en sécurité de la portion à conforter et l’interdiction effective à la circulation des poids lourds telles que recommandées par les experts afin que la route soit ré-ouverte.

Pour en savoir plus :
https://www.journal-deux-rives.com/lhautil-la-barriere-de-la-discorde