Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > La Chambre Régionale des Comptes d’Île-de-France publie son rapport sur (...)
Publié : 28 mars

AP-HP et COVID19

La Chambre Régionale des Comptes d’Île-de-France publie son rapport sur l’AP-HP alors que ses directeurs exposent la situation face au COVID19

Vendredi 26 mars 2021, la Chambre Régionale des Comptes (CRC) d’Île-de-France présente par communiqué son rapport d’observations définitives sur les comptes et la gestion du groupe Hospitalo-universitaire Paris Seine-Saint-Denis de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), hors crise sanitaire résultant du COVID19. Parallèlement, ce dimanche 28 mars 2021 dans le JDD , 41 médecins réanimateurs et urgentistes alertent sur la réalité du terrain, face à la dégradation de la situation sanitaire.

Communiqué du 26 mars 2021 de la Chambre Régionale des Comptes d’Île-de-France sur le rapport d’observations définitives sur les comptes et la gestion du groupe Hospitalo-universitaire Paris Seine-Saint-Denis de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).
Pour information complémentaire vis-à-vis de la situation sanitaire face au COVID19, le Journal Du Dimanche (JDD) a publié en exclusivité une tribune de 41médecins réanimateurs et urgentistes alertent sur la réalité du terrain, face à la dégradation de la situation sanitaire en Île-de-France. Cliquez ici pour accéder à la tribune.

Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) : Hôpitaux universitaires Paris Seine-Saint-Denis

La chambre régionale des comptes d’Île-de-France a contrôlé les comptes et la gestion du groupe hospitalo- universitaire Paris Seine-Saint-Denis de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). S’étant déroulé en 2019, le contrôle n’a pas porté sur la gestion de la crise sanitaire par l’établissement.

Des activités de référence sur un territoire défavorisé

L’AP-HP, responsable de la gestion d’un ensemble de 39 hôpitaux, est organisée en six groupes hospitalo-universitaires, dont le groupe Paris Seine-Saint-Denis, implanté sur trois sites en Seine-Saint-Denis : Avicenne à Bobigny, Jean-Verdier à Bondy et René-Muret à Sevran.
Doté d’un effectif de près de 4 600 équivalent temps plein, ce groupe hospitalo-universitaire gère 1 100 lits ainsi que près de 200 places d’hôpital de jour et deux permanences d’accès aux soins. De surcroît, il mène une importante activité de recherche et dispose de services de référence dont le rayonnement s’étend au-delà de son territoire de santé, notamment via des mécanismes de coopération rendus nécessaires par les besoins de santé du département de Seine-Saint-Denis et la faible densité de ses praticiens libéraux. Au-delà des projets en cours, la chambre l’invite à renforcer ces coopérations, notamment avec les groupements hospitaliers de territoire à proximité.

Une situation financière fragile

La gestion comptable et financière du groupe hospitalo-universitaire Paris Seine-Saint-Denis suit les procédures mises en place à l’échelle de l’AP-HP. Des réorganisations destinées à rationaliser ses moyens et à redresser une trajectoire continûment déficitaire ont été engagées depuis 2015. Pourtant, le déficit de son budget principal s’est creusé, passant de 24,3 M€ en 2015 à 28,5 M€ en 2019.

La chambre invite le groupe hospitalo-universitaire Paris Seine-Saint-Denis à définir une trajectoire de rapide retour à l’équilibre.

Une restructuration à préciser rapidement

Un plan de restructuration, présenté en 2017, prévoit une concentration des activités les plus lourdes sur le site d’Avicenne. Le site René-Muret doit être simplement rénové mais l’hôpital Jean-Verdier, qui souffre de problèmes non résolus de sécurité, doit être profondément transformé et tourné vers la coopération ville hôpital.

Dans ce contexte, la chambre formule deux rappels au droit et trois recommandations de gestion.

Retrouvez le rapport de la chambre régionale des comptes
d’Île-de-France sur son site internet :
https://www.ccomptes.fr/fr/crc-ile-de-france

Voir en ligne : JDD