Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Yann Scotte ne se représente pas sur le Canton des Mureaux
Par : Pollux
Publié : 15 avril

Élections départementales

Yann Scotte ne se représente pas sur le Canton des Mureaux

Le maire d’Hardricourt et conseiller départemental des Yvelines, Yann Scotte a confirmé, ce mercredi 14 avril, qu’il ne sera pas candidat à sa succession sur le canton des Mureaux, afin de s’investir d’avantage dans sa commune, où il a été réélu en 2020. Son binôme, Cécile Zammit Popescu, maire de Meulan-en-Yvelines, devrait, elle, être au départ de cette élection, qui va se dérouler les 20 et 27 juin prochain.

Yann Scotte, maire d’Hardricourt, bien réélu en 2020 à la tête de sa commune, a confirmé hier sur son Facebook qu’il ne briguera pas un second mandat de conseiller départemental, en déclarant : « Non je ne serai pas candidat à ma réélection départementale ».
Une volonté qu’il a clairement exposée au président actuel du département des Yvelines, Pierre Bédier, qui doit dévoiler le 1er mai prochain sa nouvelle liste « Ensemble Pour les Yvelines » (EPY).

La fin d’un duo

Élu en 2015 conseiller lors du second tour de l’élection départementale, face au Front National, dans le canton des Mureaux avec Cécile Zammit Popescu, maire de Meulan-en-Yvelines, son binôme, qui a été également réélu en 2020, Yann Scotte ne souhaite pas poursuivre l’aventure départemental pour se consacrer d’avantage à sa commune. Cependant, il est satisfait des dossiers aboutis qu’il a conduit et d’avoir pu porter ses valeurs de « droite humaniste ». C’est donc la fin du duo qu’il formait avec Madame Zammit Popescu, qui devrait, elle, briguer un second mandat lors des élections départementales les dimanches 20 et 27 juin prochain, comme l’a confirmé le gouvernement récemment. Il lui faudrait alors un nouveau partenaire pour reformer un binôme. Pourrait-elle trouver un nouvel allié sur la rive gauche du canton ? Aux Mureaux par exemple ? Après l’explosion du groupe d’opposition de Droite, qui comptait cinq membres, lors du dernier conseil municipal aux Mureaux, le 31 mars dernier, en trois entités, la Droite parait à nouveau bien affaibli sur la rive gauche.

Un canton à Gauche avant 2015

Avant l’élection départementale de 2015, le canton des Mureaux, qui est composé actuellement de dix communes : Chapet, Ecquevilly, Evecquemont, Gaillon-sur-Montcient, Hardricourt, Les Mureaux, Meulan-en-Yvelines, Mézy-sur-Seine,Tessancourt-sur-Aubette et Vaux-sur-Seine, était tenu par un seul conseiller cantonale de Gauche, Monsieur Michel Vignier, qui était soutenu par le Parti Socialiste. C’est lors de l’élection de 2015, que les modalités de l’élection ont changé et que deux candidats sont désormais élus. Les habitants votent donc pour un binôme, un homme et une femme, ayant chacun un remplaçant.

Le canton des Mureaux pourrait-il rebasculer à Gauche ?

Si pour le moment, le binôme de Cécile Zammit Pepescu n’est pas connu, d’autres candidats, plus « à Gauche », sont déjà en campagne comme Papa Waly Danfakha, adjoint au maire aux Mureaux et conseiller communautaire du Grand-Paris Seine&Oise(GPseO), et sa binôme, Karine Skowera, ou encore Fatima Cuny, ex-conseillère d’opposition aux Mureaux, candidate Europe-Ecologie Les Verts (EELV). D’autres candidats de gauche devraient bientôt s’annoncer.

Est-ce que l’absence du « ticket gagnant » de 2015 au départ de l’élection départementale du canton des Mureaux peut favoriser la Gauche ? Le canton des Mureaux pourrait-il alors rebasculer à Gauche ? Rien n’est dit ! Rien n’est fait !
L’absence d’unité de la Gauche pour cette élection, enfin du moins pour le premier tour, pourrait être une faille. Sans oublier qu’il y a le Rassemblement National, ex-Front National, qui était arrivé deuxième avec plus de 29% des voies en 2015, même si ce dernier est en net recul désormais, comme aux Mureaux, où il n’a même pas pu se maintenir pour le second tour de l’élection municipale de 2020.