Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > 4ème vague : Emmanuel Macron fait pression sur les non vaccinés
Publié : 12 juillet

Covid19

4ème vague : Emmanuel Macron fait pression sur les non vaccinés

Ce lundi 12 juillet, le président de la République, Emmanuel Macron, a prononcé une allocution sur la quatrième vague de COVID19 qui s’annonce plus que prévue en raison du variant Delta plus contagieux. Pas de nouvelles mesures sanitaires ou de retour au couvre-feu, sauf si besoin comme en Martinique ou à la Réunion, mais un appel à la mobilisation des français cet été pour qu’ils aillent se faire vacciner. Le Président assume même que les restrictions soient orientées vers les non-vaccinés.

Contre la quatrième vague de COVID19, qui commence à prendre forme en France en raison du variant Delta, qui est trois fois plus contaminant que la souche précédente, le Président de la République, Emmanuel Macron, a appelé ce soir « à la mobilisation des français cet été pour qu’ils aillent se faire vacciner ».

La situation de la France

Le Président a commencé son allocution en soulignant que l’épidémie, par les efforts des français, est maitrisée. C’est un résultat incontestable pour lui. Il a annoncé le fait que le taux de contamination est en dessous de 2000 par jour au lieu de 35 000 au plus dure de la crise. Il est revenu aussi sur le « Quoi qu’il en coûte », qui porte ses fruits car la France semble, selon lui, se relever économiquement de cette période de crise avec une croissance annoncée de 6% pour 2021. La France demeure également le premier pays attractif d’Europe. Il a rappelé malheureusement que 300 000 emplois ont été détruits avec la crise sanitaire mais que plus 187 000 ont déjà été créés depuis.
Selon lui et les chiffres, la France a réussi à faire un bon équilibre entre la protection sanitaire et la liberté des habitants par rapport aux restrictions sanitaires.

Mais le variant Delta ou Indien progresse plus vite qu’annoncé. Le Président ne veut pas de retour en arrière. Il n’y aura pas de « couvre-feu » ou de « confinement » sauf en Martinique et à la Réunion. Des mesures fortes sont cependant possibles par la décision du Préfet si le taux d’incidence augmente trop. Le porte du masque en extérieur a été évoqué et certaines villes, où le taux d’incidence est en hausse, l’ont déjà réinstaurées. La hausse des hospitalisations est estimée pour août si rien est fait.
Pour contrer cette nouvelle vague, le Président mise sur la vaccination de tous les français et a annoncé que les restrictions vont surtout peser sur les non-vaccinés.

Vaccination obligatoire pour les soignants

La vaccination devient obligatoire pour les soignants et les personnes s’occupant des personnes fragiles. Ils ont jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner.

Extension du Pass sanitaire en deux temps

Dès le mercredi 21 juillet, le « Pass sanitaire » sera étendu aux lieux de loisirs et de culture. Puis, après un passage par une session extraordinaire du Parlement, le Pass sera étendu encore une fois aux cafés, aux restaurants, aux centres commerciaux, aux maisons de retraite, aux établissements médico-sociaux, et aux voyages.

Vaccination des étudiants en septembre

Les collégiens, les lycéens et les étudiants vont avoir des dispositifs de vaccination qui seront mis en place à la rentrée de septembre.

Rappel vaccinal

Un système de rappel pour les personnes déjà vaccinées sera mis en place en septembre également. Et en automne, les tests PCR seront payants sauf si la personnes a une ordonnance médicale.

Réformes du chômage, de la retraite et relocalisation industrielle

Le Président de la République a terminé son allocution en évoquant des mesures pour réformer le système français sans lien direct avec la COVID19. Il a parlé de la réforme de l’assurance chômage, qu’il veut commencer à étudier le 1er octobre. Il a aussi parlé de la réforme des retraites. Même si le Président a dit que la réforme sera étudiée lors que les conditions seront possibles, il a tout de même évoqué quelques points : la suppression des régimes spéciaux et la hausse de l’âge de départ à la retraite, qui sera progressive et fonction de la pénibilité du travail.

Emmanuel Macron veut aussi inciter les entreprises, les industries à se relocaliser en France. Il veut tirer des leçons de la crise où certains produits qui n’étaient plus produits en France sont venus à manquer.

Pour lutter contre cette quatrième vague, qui arrive plus vite que prévue, Emmanuel Macron veut tout miser sur la vaccination et veut inciter fortement les français à se faire vacciner.