Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Économie > Le 110e lancement d’Ariane 5 réussit
Par : Pollux
Publié : 31 juillet

ArianeGroup

Le 110e lancement d’Ariane 5 réussit

Double succès pour Ariane 5 ce vendredi 30 juillet, puisque le lanceur européen a mis en orbite deux satellites en réussissant la sixième mission de l’année 2021 d’Arianespace. Pour rappel, une grande partie du lanceur Ariane 5 est assemblée à l’usine ArianeGroup des Mureaux.

Vendredi 30 juillet 2021, entre 23h et 0h30, Heure de Paris, le vol Ariane 5 VA254 a décollé du Centre spatial guyanais (CSG), avec le soutien des équipes du CNES, l’agence spatiale française, afin de placer en orbite, avec succès, deux satellites. L’un a été réalisé par Maxar Technologies, Star One D2 construit pour l’opérateur brésilien Embratel, ainsi qu’EUTELSAT QUANTUM pour Eutelsat, développé avec Airbus Defence and Space et l’Agence spatiale européenne (ESA), selon le communiqué d’ArianeGroup.

(Usine ArianeGroup Les Mureaux Photo J2r)
Ariane 5 est un programme de l’Agence spatiale européenne (ESA), mené en coopération entre les institutions publiques et l’industrie. ArianeGroup est le maître d’œuvre du développement et de la production des lanceurs Ariane 5 et Ariane 6, et coordonne un réseau industriel regroupant plus de 600 sociétés, dont 350 petites et moyennes entreprises. Une grande partie du lanceur Ariane 5 est assemblée dans l’usine ArianeGroup des Mureaux, mais ce n’est pas la seule.
ArianeGroup pilote l’intégralité des activités industrielles relatives à Ariane 5, depuis les études et les améliorations de performances jusqu’à sa production, la fourniture des données ou des logiciels propres à chaque mission. Cette chaîne inclut les équipements et structures, la fabrication des moteurs, l’intégration des différents étages, puis l’intégration du lanceur en Guyane.

C’est la sixième mission réussie de l’année 2021 pour Arianespace, en placant en orbite ces deux satellites de télécommunications pour le compte des opérateurs Embratel et Eutelsat.
Ce fut aussi le 110e lancement, le premier de 2021, du lanceur Ariane 5,qui confirme sa fiabilité.

Effectivement, la performance demandée au lanceur pour ce lancement était de 10 515 kilos dont 9 651 kilos pour les deux charges utiles. Ariane 5 était également équipée d’un étage supérieur cryotechnique dénommé ESC-D, dont les réservoirs ont été allongés pour cette mission, avec une masse totale de l’étage au décollage de plus de 19 tonnes.

Réaction du Président exécutif d’Arianespace

«  Avec ce nouveau succès d’Ariane 5, le premier de l’année 2021, Arianespace se réjouit de servir deux de ses plus fidèles clients, les opérateurs Embratel et Eutelsat  », a déclaré Stéphane Israël, Président exécutif d’Arianespace. « Cette mission avec deux satellites très innovants à bord, construits respectivement par Maxar Technologies et développés par Airbus Defence and Space et l’ESA, démontre une fois encore la compétitivité et la fiabilité de nos solutions de lancement au service des ambitions de nos clients. Nous sommes déterminés à toujours mieux les satisfaire, avec nos lanceurs actuels, Ariane 5, Soyuz et Vega, et futurs, Ariane 6 et Vega C  »

Réaction d’André-Hubert Roussel, CEO d’ArianeGroup

« Voir Ariane 5 s’envoler depuis le Centre spatial guyanais est un symbole puissant au moment où l’Europe entend donner un nouveau souffle à ses ambitions spatiales, notamment en matière de lanceurs  », a déclaré André-Hubert Roussel, CEO d’ArianeGroup. «  Félicitations aux équipes d’ArianeGroup et d’Arianespace et à l’ensemble de nos partenaires, qui ont démontré à nouveau leur remarquable professionnalisme au cours d’une campagne qui s’est parfaitement déroulée. La robustesse de nos savoir-faire contribuera également au succès d’Ariane 6, dont le modèle de vol est en cours d’intégration dans nos usines en France et en Allemagne »

Star One D2 et EUTELSAT QUANTUM

« Star One D2 » est un satellite de haute capacité multi-mission muni de transpondeurs en bandes Ku, Ka, C et X, qui vont lui permettre d’étendre la couverture à large bande à des régions en Amérique Centrale et du Sud et d’ajouter une charge utile en bande X mise à jour pour l’usage gouvernemental dans la région de l’Atlantique. Bâti sur la plateforme de classe 1300 éprouvée de Maxar à l’usine de Palo Alto, en Californie, Star One D2 va améliorer l’accès à des services de haute qualité pour la flotte parabolique au Brésil, Pay TV, réseaux de transmission par téléphone portable, données, vidéo et Internet pour les entreprises et les organismes gouvernementaux.

Le satellite « EUTELSAT QUANTUM » a été développé dans le cadre d’un partenariat public-privé entre l’Agence spatiale européenne (ESA), l’opérateur Eutelsat et Airbus Defence and Space. Grâce à sa conception à logiciel paramétrable, EUTELSAT QUANTUM sera le premier satellite universel du monde à pouvoir s’adapter à tout moment aux exigences du client. Il est doté d’une antenne réceptrice orientable électroniquement et fonctionne sur la bande Ku avec huit faisceaux indépendants reconfigurables. Cette configuration permet à un opérateur de reconfigurer en orbite les faisceaux de radiofréquences au-dessus de la zone de couverture, gage d’une souplesse sans précédent en matière de données, de services gouvernementaux et de services de mobilité.

Le lien entre Arianespace et les opérateurs Embratel et Eutelsat dure depuis plus de 30 ans. Plus exactement depuis 1985, quiest l’année de date de la première mission pour Embratel. Arianespace a alors lancé l’intégralité de sa flotte de satellites, soit 12 pour le compte de l’opérateur brésilien. Quant à Eutelsat, l’opérateur mondial a confié à Arianespace le lancement de 36 satellites au total depuis 1983.

Voir en ligne :

Post-scriptum

Les chiffres du vol :

330e lancement Arianespace

Du 947e au 948e satellites lancés par Arianespace

110e lancement Ariane 5 depuis le CSG

6e lancement pour Arianespace en 2021

Le lancement a été effectué le vendredi 30 juillet 2021 depuis le complexe de lancement Ariane 5 à Kourou en Guyane française à :
17:00 et 18:30, Heure de Washington DC,
18:00 et 19:30, Heure de Kourou,
21:00 et 22:30, Temps Universel,
23:00 et 00:30, Heure de Paris, entre le 30 et le 31 juillet.
06:00 et 07:30, Heure de Tokyo, le 31 juillet.

La performance totale demandée était de : 10 515 kg.

85e fonctionnement nominal consécutif du moteur Vulcain 2

110e fonctionnement nominal consécutif des étages propulsifs EAP
(étages d’accélération à poudre)

150e fonctionnement nominal consécutif du moteur HM7B