Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Action Coeur de ville en ouverture du Conseil municipal de rentrée aux (...)
Publié : 16 septembre

Conseil muncipal

Action Coeur de ville en ouverture du Conseil municipal de rentrée aux Mureaux

Ce mercredi 15 septembre 2021 s’est tenu, à partir de 19h, le conseil municipal des Mureaux de la rentrée, dont le premier point fut un point d’étape sur le projet Action Cœur de Ville. Une rentrée qui s’est faite à la mairie et en ligne sur le web.

La rentrée en septembre n’est pas que scolaire. De nombreuses structures font leurs rentrés comme le conseil municipal dans les communes. Aux Mureaux, ce conseil de la rentrée s’est tenu le 15 septembre à la mairie des Mureaux. Il a ainsi réintégré la mairie après plusieurs séances en dehors, à l’Espace des habitants, pour des raisons sanitaires.
Et comme depuis plusieurs séances, ce dernier est filmé et diffusé en ligne. Il y a même un replay. Cela permet aux habitants de se faire leurs propres idées de la situation.

Action Cœur de ville en introduction

En dehors des validations habituelles d’un conseil municipal, ce dernier a commencé avec la présentation ou plutôt un point d’étape sur le projet « Action Cœur de ville » par Boris Venon, 2e adjoint au maire, chargé de la mission Action Cœur de ville, de la rénovation urbain, de l’habitat et de l’urbanisme.
« Action Cœur de Ville » est un programme de redynamisation financé par l’État, soutenu par une dizaine de partenaires, des centres villes moyennes, pour lequel 234 collectivités en France ont été retenues à ce jour. Au départ, il y en avait 222. C’est le 8 octobre 2018, que la ville des Mureaux a signé la convention « Action Cœur de Ville  ».

Trois villes appartenant à la Communauté Urbaine Grand Paris Seine&Oise (GPS&O) ont adhéré à ce programme à l’époque : Mantes-la-Jolie, Poissy et Les Mureaux. Depuis, la ville de Limay, en lien avec Mantes, et Meulan-en-Yvelines, en lien avec Les Mureaux, sont entrées dans le programme.

D’après le programme, c’est à partir d’un diagnostic complet de la situation du centre-ville concerné, là Les Mureaux, qu’un comité de projet local va déterminer les actions de revalorisation concrètes à mener autour de cinq axes :

  • la réhabilitation-restructuration de l’habitat en centre-ville (la création du pôle gare des Mureaux dont le schéma est validé, la création de 1 000 logements, reconstructions sur le Boulevard Victor-Hugo et destructions des Sablières une fois que les habitants ont été relogés, Permis de louer,...) ;
  • le développement économique et commercial (continuité commerciale, expérimentation de la piétonisation de la rue Paul-Doumer,...) ;
  • l’accessibilité, les mobilités et connexions ( voies et axes de circulation à requalifier, le pôle gare, l’arrivée d’EOLE (RER E en 2025), la passerelle entre Les Mureaux et Meulan-en-Yvelines, ...)
  • la mise en valeur de l’espace public et du patrimoine (valorisation du patrimoine existant)
  • l’accès aux équipements et services publics ( Espace Senior ouvert en 2020, l’arrivée du CNAM janvier 2022 au Seinergy Lab, création d’un Tiers lieu « Médialab » et aménagement des bords de Seine.)
    A ces cinq axes, la ville des Mureaux en a ajouté deux : un axe culturel et un axe développement durable, avec l’objectif de faire un écoquartier dans le centre-ville.

Selon une première estimation « à la hausse » de l’adjoint au maire Boris Venon, le coût serait de 59 840 945, 09 € TTC.
Les détails de la présentation sont à retrouver dans le replay du conseil municipal.

La CLECT de la discorde

Après cette présentation, qui a durée une bonne heure, le conseil a examiné les 30 délibérations de la soirée. L’opposition n’a déposé aucun amendement. Cependant, la seconde délibération a soulevé des interrogations dans l’opposition et dans la majorité. Un amendement a même été déposé par la majorité. Cette délibération portait sur l’adoption du rapport de la Commission Locale d’Évaluation des Charges Transférées, appelé la CLECT, 2021 de la Communauté Urbaine (CU) GPS&O. La fameuse question des compétences communales qui ont été données à GPS&O et que la CU gère. Même si le rapport a été voté par le conseil municipal avec l’opposition de droite, ce dernier rapport ne faisait pas l’unanimité. Afin de montrer que les élus n’étaient pas d’accord sur certains points du rapport, un amendement a été présenté par la majorité municipale. L’amendement n’a pas été voté par la droite. La ville des Mureaux, comme plusieurs autres villes, souhaitent récupérer des compétences perdues. Beaucoup de ces villes voient des mécontentements de la population suite à la gestion de GSP&O de certains services, principalement, la « propreté ». La ville des Mureaux a signé une convention de gestion sur la « propreté manuelle ». Mais, comme l’a expliqué Albert Bischerour, conseiller municipal délégué à l’environnement, à la propreté, à la gestion des réseaux et des déchets, en lien avec la CU, dans les endroits où il y a un problème avec la propreté, c’est, selon les informations qu’il possède, à 80% des zones non gérées par la ville.

Cette délibération fut le point le plus tendu de ce conseil municipal de rentrée. Toutes les délibérations et les discussions sont à retrouver sur le replay du conseil municipal.