Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Inauguration du Foyer d’Accueil Médicalisé interdépartemental "Patrick (...)
Publié : 16 septembre

CHIMM

Inauguration du Foyer d’Accueil Médicalisé interdépartemental "Patrick Devedjian" aux Mureaux(Webtélé2r)

Ce jeudi 16 septembre 2021, le Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) Interdépartemental 78/92 de Bécheville, au sein du Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan-Les Mureaux (CHIMM), aux Mureaux, a été inauguré. Pour rendre hommage, à l’ancien président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, le FAM a été baptisé : "Patrick Devedjian".

Le 29 mars 2019, au cours des assemblées départementales des Yvelines (78) et des Hauts-de-Seine (92), les conseillers départementaux ont voté la subvention départementale d’investissement à la « Fondation des Amis de l’Atelier » pour la construction de la plateforme interdépartementale 78-92. C’est le début de l’histoire du Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM), sur le site de Bécheville aux Mureaux. Le FAM, en cette fin de matinée (11h30) du jeudi 16 septembre a été inauguré, comme cela l’a été annoncé précédemment.
Pour rendre hommage à l’ancien président du conseil départemental des Hauts-de-Seine et ministre, décédé en 2020, Pierre Bédier, Président du conseil départemental des Yvelines, a dévoilé la plaque d’inauguration, dévoilant le nom du centre : « Foyer d’Accueil Médicalisé interdépartemental de Becheville Patrick-Devedjian ».

Mais qu’est-ce que le Foyer d’Accueil Médicalisé ?

(Le FAM « Patrick Devedjian » photo J2R)
Un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) a pour mission principale d’accompagner des personnes adultes avec Troubles du Spectre Autistique (TSA) durant l’année dans les différents actes de la vie de tous les jours, en fonction de leurs capacités d’autonomie et en particulier les besoins spécifiques liés à l’autisme. Il offre «  un lieu d’hébergement permanent, un cadre pour des activités et des temps de loisirs, et veille à la santé en coordonnant un suivi médical adapté, en particulier dans le cadre de la médicalisation de l’établissement.  » selon le site la Fondation des Amis de l’Atelier, dont le président, Jacques Lafferanderie, était présent ce matin.
Ce projet est inscrit dans le cadre du rapport « Zéro sans solution », de la démarche « Une réponse accompagnée pour tous » et du plan de prévention des départs non souhaités de personnes handicapées vers la Belgique.
Le foyer se situe implantée sur le site de Bécheville, aux Mureaux, au sein du CHIMM, sur un terrain de 34 000 m² environ et le bâtiment (CRR Architecture) en fera près de 10 000 m². Le projet a coûté 30, 83 millions d’Euros.
Pour le Président du département des Yvelines, ce foyer est à la fois une solution sans équivalent en France, le 1er projet que les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine ont décidé de mener ensemble et le premier équipement public Yvelinois qui a reçu le soutien du Fond de Solidarité Interdépartemental d’Investissement ou FS2i.

Une inauguration chargée émotion
(Photo DR)
Cette inauguration s’est fait en présence de Pierre Bédier, de Georges Siffredi, Président du département des Hauts-de-Seine, d’Amélie Verdier, Directrice générale de l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, ainsi qu’en présence de Sophie Devedjian, veuve de Patrick Devedjian. En donnant son nom au FAM, c’est un hommage fort qui a été donné un an après sa disparition. Le FAM fait parti des projets menés conjointement par le département des Yvelines et celui des Hauts-de-Seine depuis 2015. Un projet que Pierre Bédier et Patrick Devedjian ont soutenu ensemble.
Évidemment lors de la cérémonie, le maire des Mureaux, François Garay était présent, puisque c’est sur sa commune que se dresse désormais ce foyer d’accueil médicalisé unique en France.

En parallèle...

En parallèle, ce FAM ouvre alors que l’unité de pédopsychiatrie « Les Alizés » sur ce même site de Bécheville doit fermer ses portes au 1er octobre 2021. Les professionnels de la psychiatrie, les patients et leurs parents alertent la population sur la fermeture de cette unité au plus mauvais moment avec les conséquences psychologiques liées au COVID19. Ce centre accueille les jeunes de 130 communes de la vallée de la Seine. Où vont-ils aller ?

En lien avec la COVID19, ce jeudi, au lendemain de l’entrée en vigueur de la l’obligation vaccinale des soignants, 3 000 soignants ont été suspendus car non-vaccinés, sur 2,7 millions.