Vous êtes ici : Accueil > Associations Locales > Vie des clubs > La Société Octave Mirbeau se relance à Triel
Publié : 2 novembre

Association littéraire

La Société Octave Mirbeau se relance à Triel

La Société Octave Mirbeau a tenu son assemblée générale, le 23 octobre, à Triel-sur-Seine ; les Mirbeauphiles ont ainsi tourné la page de la Covid-19.

Selon Samuel Lair, président de la Société Octave Mirbeau, « la satisfaction est unanime  » après cette assemblée générale.

Les 25 adhérents se sont retrouvés, avec leurs pouvoirs leur permettant de délibérer et de voter, à Triel-sur-Seine, lieu symbolique pour les Mirbeauphiles de tous les continents. C’est la ville où habita Octave Mirbeau à la fin de sa vie.

Avant l’AG, une visite littéraire a permis aux adhérents de parcourir un itinéraire concocté par Claude Barouh, au moyen de la navette électrique de la ville : la maison des Framboisiers, la propriété de Mirbeau, retour par l’église Saint-Martin, par la maison d’Albert Adès et enfin visite-éclair de la maison de Guy de Maupassant.

Malgré le conflit entre la SOM et son fondateur, qui est parti en guerre contre tout ce qu’il avait construit, l’assemblée s’est déroulée d’une manière classique avec les trois rapports qui ont été présentés et acceptés à l’unanimité moins une voix, pour abstention. Voici quelques décisions prises par l’AG :

1 – La cotisation est augmentée de 36 à 40 euros, après 10 ans sans augmentation ;
2 – La relance du montage des dossiers de demande de subvention auprès de Triel, les Damps, l’Académie des sciences, Rémalard, Trévières, etc. Alain (Georges) Leduc a accepté de se charger de la démarche ;
3 – Les mandats des trois administrateurs (Annick Bourdillat, Jean-Paul Kervadec, Rodrigo Acosta) sont renouvelés ;
4 – Quelques projets éditoriaux, pouvant compléter ceux qui sont déjà sur les rails : pour le n° 30, déjà centré en partie sur « Mirbeau et le féminisme  », la dimension psychanalytique de l’œuvre de Mirbeau. Pour le n° 29, quelques lignes sur la mort d’Henri Mitterand sont à inclure ;
5 – Intégrer au bureau de la SOM un secrétaire adjoint, Yannick Lemarié, qui a été pressenti ; il pourrait reprendre la main sur le site Internet de l’association et y intégrer le Dictionnaire Mirbeau ;
6 – Reprise de contact avec la Société des amis de Flaubert et de Maupassant, afin de concrétiser les projets formulés en 2020, ainsi qu’avec le Musée Zola, à Médan, dès qu’il sera ouvert ;
7 – Accompagner un projet de documentaire avec le réalisateur Christophe Ramage, avec l’appui d’Alain (Georges) Leduc. Ce réalisateur a exposé son alléchant projet d’un documentaire (docufiction) sur Mirbeau, dont le fil conducteur serait La 628E‑8. Son projet dépend d’une chaîne de télé qu’il lui reste à trouver ;
8 – Relancer le réseau de correspondants US, afin de faire aboutir les abonnements aux COM outre-Atlantique.

L’AG 2021 s’est « déroulée à merveille » selon les premières conclusions du président. En outre, il a annoncé que «  Didier Decoin, président de l’académie Goncourt [a] accepté avec joie d’être le président d’honneur de la SOM ! »

Après l’assemblée générale, Claude Barouh a exposé une série de réflexions sur « les contes de Mirbeau », accompagnées d’un duo magnifique des Comédiens de la Tour. C’était un moment délicieux, grâce à la cohérence et à la clarté des choix littéraires. Dans la conclusion de la journée, M. Lair a remercié la municipalité, en particulier l’adjointe à la Culture, M. Bérangère Voillot, pour l’accueil et la reconnaissance de la SOM : « Ce qui montre l’intérêt de Triel-sur-Seine pour l’œuvre et la personne d’Octave Mirbeau !  » Cette belle journée s’est terminée avec un cocktail proposé par la Ville de Triel-sur-Seine.