Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Île de Gallardon : massacre à la tronçonneuse ?
Publié : 25 février

Environnement

Île de Gallardon : massacre à la tronçonneuse ?

La polémique enfle autour de découpage de "quelques arbres" de l’Île de Gallardon à la base de loisir de Verneuil-sur-Seine. Selon l’ADIV, le directeur a pris d’engagements pour ne les couper. Ces arbres abritent des nids de cormorans ; de ce fait, ce découpage a conduit à leur disparition. Le maire de Verneuil-sur-Seine demande des comptes et des associations écologistes portent plainte.

Début février, des personnes avaient alertés les associations écologistes sur des propos tenus par des pêcheurs qui annonçaient vouloir faire abattre tous les arbres présents sur l’île située au milieu de l’étang du Gallardon ; ces arbres abritent en effet de nombreux nids de cormorans.

L’Adiv a tâché de se renseigner sur la véracité de ces propos. Ainsi, elle a envoyé un mail au Directeur de l’Ile de Loisirs du Val de Seine pour lui rappeler que les cormorans sont une espèce protégée et que toute destruction de leur habitat doit faire l’objet d’une demande de dérogation pour destruction d’espèces protégées.

En réponse, le Directeur a transmis la réponse était rassurante dans un courriel du 7 février 2022 :

« … Cette rumeur est totalement infondée et je puis vous assurer que rien ne peut être entrepris sur la Base de Loisirs sans un accord préalable de ma part. En l’occurrence, ce n’est pas le cas et ce ne le sera pas. »

Le weekend du 19 février a vu un nombre important de pêcheurs de l’EPB faire un weekend de nettoyage et d’élagage sur leur territoire de l’Île-de-loisir, situé à Verneuil-sur-Seine. Depuis vingt ans, et sous l’égide d’une convention liant le syndicat mixte qui gère la base de loisirs et la dite association, des pêcheurs s’attachent à nettoyer les déchets et élaguer la brousse. Sauf que le weekend dernier, ils ont eu la main trop forte en coupant « quelques arbres morts et fragilisés par les rafales de janvier ». Certes, « deux ou trois »”nids de cormorans ont été affectés.

Suite à cela la séquence s’accélère. Le 22 février, la LPO, Triel-Environnement et ADIV-Environnement ont envoyé un courrier au Directeur de l’Ile de Loisirs du Val de Seine pour lui demander des explications sur les points suivants :

« Pourquoi nous avez-vous affirmé que vous n’autoriseriez jamais la coupe des arbres sur l’île du Gallardon ? »
« Ces coupes ont-elles eu lieu sans votre accord, ce qui pose alors question sur la gestion de la base ? »

Pour les riverains comme pour les associations citées ci-dessus, la constatation est sans équivoque : « tous les arbres présents sur l’Île avaient été abattus » et cela a été « confirmé par un groupe de pêcheurs ».

Fabien Aufrechter, maire de Verneuil-sur-Seine, quant à lui, s’est dit scandalisé « suite à l’abattage des arbres » et une plainte sera déposée par la ville de Verneuil-sur-Seine pour défrichage illégal et pour absence de demande de dérogation pour destruction d’espèces protégées.

Remonté, le maire de Verneuil-sur-Seine, a souligné que « ce type d’initiative est inacceptable et… abîmer [la nature] est un délit ». Interrogé par le journal, le directeur a minimisé l’affaire et demande à tous de revoir ce dossier en vu de la situation géopolitique. Nous sommes en guerre et l’humanité peut disparaître… mais il restera une poignée d’irascibles qui défendront les nids de cormorans.