Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Raphaël Cognet réélu dès le premier tour
Publié : 18 mai

Election municipale

Raphaël Cognet réélu dès le premier tour

Le dimanche 15 mai 2022, les habitants de Mantes-la-Jolie étaient appelés aux urnes pour le premier tour de l’élection municipale partielle. Cette élection faisait suite à la démission de Raphaël Cognet de ses mandats de maire de la commune et de président de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O).

Raphaël Cognet, candidat à sa succession, a été réélu avec 51 % des suffrages et dès le premier tour. Le second, prévu le 22 mai, n’aura pas lieu.

Selon Audrey Hallier, journaliste et opposante politique de la droite mantaise, « Raphaël Cognet endosse donc cette responsabilité lourde d’avoir ébranler l’édifice Bédier…. [ ] Je ne rappellerai pas à Monsieur Cognet qu’une très grande partie des électeurs mantais ont tout de même le cœur à gauche comme l’ont prouvé les résultats de Jean-Luc Mélenchon sur la commune en avril dernier. Il devra garder cela en tête pendant son mandat. »
Dans la suite de son analyse, Mme Hallier a souligné que « Pierre Bédier et son équipe ont renoué avec le goût amer de la défaite. C’est notre victoire à tous et je félicite tout d’abord les mantais et les mantaises qui ont (enfin) décidé de s’affranchir de la droite clientéliste, affairiste, communautariste et mafieuse qui a trop longtemps sali Mantes-la-Jolie. »

Seulement 9 577 électeurs se sont déplacés pour ce premier tour, soit 42,52 % de participation.
Cette réélection va encore rebattre les cartes de la représentation des élus de Mantes-la-Jolie au conseil communautaire. Il se peut que les délégations des conseils communautaires changent.

« Le peuple a toujours raison, c’est le principe de l’élection. Un seul vœu : qu’il ait eu VRAIMENT raison… Seul l’avenir nous dira si un ambitieux sans scrupule et dont la nouvelle équipe découvrira l’égoïsme peut faire un élu jouant collectif et dévoué au bien public… et si toutes les promesses individuelles et générales seront tenues. La suite au prochain épisode.  », a réagi Pierre Bédier, président du Département des Yvelines, à l’annonce des résultats.

Guillaume Quévarec, qui était candidat Divers Gauche à cette élection partielle, a réagi aux résultats par ce communiqué : « Séisme politique dans les Yvelines à Mantes-la-Jolie où le président du département Pierre Bédier est humilié dans son ancien fief. Il est battu dès le premier tour par l’ancien maire R Cognet. À la tête d’une liste de rassemblement de toute la gauche, le printemps mantais, je siegerai dans l’opposition de manière constructive et vigilante. Merci à tous les électeurs mantais de leur confiance ! »

Autre réaction qui est arrivée par communiqué ce 18 mai, celle de Marc Jammet, qui était candidat à celle élection avec la liste « Mieux Vivre à Mantes-la-Jolie ».

« Pour la première fois depuis 27 ans, la liste soutenue par Pierre Bédier a été battue et ce, dès le premier tour.

Nous comprenons le soulagement des Mantaises et des Mantais qui ont voulu mettre fin à la chappe de plomb qui pesait sur notre ville depuis si longtemps.

Pour autant Pierre Bédier a été mis à terre par sa propre créature, Raphaël Cognet.
La droite locale a donc réussi le tour de force de donner l’illusion qu’elle offrait aux Mantais une alternative accessible tout en réalisant plus de 85% des voix les trois listes confondues.
Cette situation est d’autant plus préjudiciable pour les Mantais que tous les problèmes auxquels ils étaient confrontés demeurent :

  • un véritable désert sanitaire avec un hôpital affaibli dangereusement et des médecins en si petit nombre qu’ils sont obligés de refuser les nouveaux patients.
  • Une épuration urbaine de grande envergure qui frappe locataires et petits propriétaires privés.
  • Une action sociale réduite à sa plus simple expression dans une ville qui compte plus de 40% de Mantais en dessous du seuil de pauvreté.
    La nouvelle municipalité municipale s’y attaquera-t-elle ?
    L’avenir le dira mais j’en doute tant toutes ses décisions passées ont indiqué le contraire.
    Pour ce qui nous concerne, notre résultat n’est pas bon et nous perdons nos quatre élus sortants.

Je veux remercier Armelle Hervé, Binta Sy, Mohamed Mmadi pour valeurs qu’ils n’ont jamais cessé de défendre, de leur travail sérieux et de leur maîtrise des dossiers. Ils n’ont jamais démérité durant ces deux années de mandat municipal.

Je veux remercier chacune et chacun des candidats et militants de notre liste Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie qui ont su mener une campagne propre et honnête malgré les manœuvres politiciennes qui se sont multipliées tant à droite qu’à gauche.

Je veux remercier les électeurs qui ont affirmé par leur vote pour notre liste LEUR DIGNITE et leur aspiration à un autre avenir pour notre ville.

Ce sera précieux pour l’avenir pour construire une alternative de gauche, crédible, à l’écoute des Mantais et de leurs besoins avec les Mantais qui le souhaiteront.
Je suis prêt à y contribuer à la place que mes amis m’assigneront.
 »

Résultats complets :

Guillaume Quévarec (DVG) : 10,74 %
François Gerber (LREM) : 4,37 %
Marc Jammet (DVG) : 2,32 %
Thierry Gonot (LO) : 0,68 %
Jean-Luc Santini (LR) : 30,74 %
Raphaël Cognet (DVD) : 51,33%