Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > Gréve à la Maison de retraite ORPEA de Vaux
Publié : 24 mai

EPHAD

Gréve à la Maison de retraite ORPEA de Vaux

Mardi 24 mai 2022, une grève a eu lieu à la Maison de retraite Val de Seine, gérée par la société ORPEA, à Vaux-sur-Seine
Les salariés de la maison de retraite veulent, parmi leurs nombreuses revendications, la paiement de la prime d’intéressement 2022. Ils ont été encouragé dans leur mouvement de grève par la candidate de la Nupes sur la 7ème circonscription des Yvelines, Madame Michèle Christophoul.

Ce mardi, un mouvement de grève s’est organisé à la Maison de retraite Val de Seine, géré par le groupe Orpea. Orpea est la société qui a été mise à mal par les révélations du livre-enquête «  Les fossoyeurs » en janvier 2021, sur les conditions de vie dans les maisons de retraite et les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) que cette société gère.

Le syndicat ARC en CIEL, en réponse à l’annonce du groupe Orpea de ne pas verser la prime d’intéressement en 2022 à ses salariés, a proposé au personnel de participer à un mouvement de grève d’au moins 30 minutes.

A cette grève, liée au non versement de la prime, s’ajoutent de nombreuses revendications restées « sans réponse du groupe depuis de nombreuses années », selon le syndicat.

  • La revalorisation des salaires
  • Le versement de la prime « grand âge »
  • L’obtention d’un 13ème mois
  • L’augmentation des indemnités de sujétion weekend et jours fériés
  • Le versement de la prime PEPA à la hauteur des primes de Clinéa (Une pétition existe d’ailleurs)
  • Le paiement des salaires par virement pour les CDD
  • Une considération réelle des métiers du groupe
  • Une véritable amélioration des conditions de travail (plus de sous-effectif)

Le soutien d’une candidate

Madame Michèle Christophoul, candidate aux législatives de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) sur la 7ème circonscription des Yvelines, dans laquelle se trouve Vaux-Sur-Seine, est venue les soutenir. Elle leur a assuré son « plein soutien ». « Il est temps de casser la logique ultra-financière du secteur de la dépendance » a t-elle déclaré sur les réseaux.

Dans le programme de la Nupes, il est prévu une revalorisation des salaires du secteur et 10 000 places par an en EHPAD public.

Cette grève arrive alors qu’Orpea vient d’obtenir un accord de plus 3 milliards d’euros auprès des banques pour se maintenir. En effet, en 2021, le groupe a vu son bénéfice net chuter de 59,3% par rapport à 2020.