Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Économie > Pose de la première pierre du projet Ensis à Verneuil-sur-Seine(Webtélé2r)
Publié : 28 mai

Recyclage et économie

Pose de la première pierre du projet Ensis à Verneuil-sur-Seine(Webtélé2r)

La pose de la 1ère pierre s’est déroulé le mercredi 25 mai 2022, à Verneuil-sur-Seine, en présence du PDG d’ENSIS Pierre Godillon, du Maire de Verneuil-sur-Seine, Fabien Aufrechter, et de Hugues Kemajou, représentant de de la Banque Publique d’Investissement (BPI), qui a soutenu financièrement le projet dans le cadre du plan France relance du Gouvernement, et d’autres personnalités.

D’une manière unanime, selon tous les acteurs présents, le 25 mai à Verneuil-sur-Seine, ce projet est ambitieux à la fois dans sa dimension économique et écologique : par l’implantation de son activité et de son siège social, Ensis veut devenir leader européen dans ce secteur de la transition énergétique et de la transition écologique.
Pierre Godillon a présenté les enjeux économiques de ce projet : Valoriser les déchets « en autarcie », développer encore et encore le BTP avec un souci écologique et lancer des opérations qui s’appuient sur un « mix énergétique » sont des objectifs affichés pour la durée de ce projet d’envergure et financé par la Banque pour l’investissement (BPI-France). S’ajoute à cela la haute nécessité de communiquer sur un projet innovant dans la zone des trois étangs, derrières la gare des Clairières.
Le chantier de construction comprend un bâtiment de 900 m² de bureaux et une unité de valorisation des déchets de chantier et des travaux publics. Promis et jurés, il n’aura pas de « terres inertes du Grand Paris » nous a fait savoir le PDG Pierre Godillon. En termes concrets, il s’agit de multiplier par 10 les capacités du groupe de recyclage des déchets du BTP à l’ouest de la région parisienne ; il est également envisagé de produire 40 000 tonnes par an de matériaux recyclés.

Attractivité et cercle vertueux

Pour Fabien Aufrechter, maire de Verneuil-sur-Seine, « l’attractivité économique a été largement affiché comme prioritaire dans le programme de 2020 ; c’est la clé du développement du Verneuil-sur-Seine. » Il s’est félicité de la future implantation car elle va créer 150 emplois et « cela permettra de valoriser des terrains non constructibles  » dans une zone délaissée depuis quelques décennies.
Pour le maire de Verneuil-sur-Seine ce projet devrait être exemplaire et il a montré une fierté d’accueillir le groupe ENSIS et le financement étatique par le biais d’BPI-France. Cette dernière, représentée par Hugues Kemajou, a souligné l’importance de ce projet innovant qui permettra à la France d’être parmi les leaders dans ce secteur. Ce projet a obtenu le soutien financier de l’État à travers la BPI-France, pour un montant de 600 000 € en subvention.
Pour le groupe Ensis, qui a également un site près de Roissy, il s’agit de répondre à des besoins en matière de construction de canalisations partout à l’ouest de Paris ; de ce fait le groupe industriel table sur une croissance de l’ordre de 15 à 20 millions d’Euros dans les trois ans à venir « grâce à cette installation ». Tout est conçu « pour proposer un cercle vertueux  » où on intègre les externalités du secteur du BTP qui a endommagé la nature depuis des lustres. Espérons que ces paroles né soient suivies des actes forts et pérennes.