Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > ARS Ile-de-France : communique sur le rebond épidémique COVID19 en (...)
Publié : 4 juillet

Covid19

ARS Ile-de-France : communique sur le rebond épidémique COVID19 en Île-de-France et invite à respecter les gestes barrières

Lundi 4 juillet 2022, l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Île-de-France, par un communiqué daté de ce jour, appelle les Franciliens à respecter les gestes barrières, à se faire vacciner, y compris en rappel pour les plus fragiles, et à consulter pour connaître les possibilités de traitement pour faire face au rebond épidémique du COVID19. Les cas sont en hausse sur la région capitale.

Voici l’intégralité du communiqué du 4 juillet qui a été transmis par l’ARS d’Île-de-France.

Covid-19 en Île-de-France : face au rebond épidémique, l’ARS appelle les Franciliens à respecter les gestes barrières, à se faire vacciner y compris en rappel pour les plus fragiles et à consulter pour connaître les possibilités de traitement

« Comme l’ensemble du territoire, la région Île-de-France fait face à un fort rebond épidémique. Le nombre de Franciliens contaminés poursuit une croissance très forte ces derniers jours avec plus de 118 000 nouvelles contaminations la semaine dernière. Les réflexes de protection individuelle et collective doivent être renforcés : respect des gestes barrières, dépistage et isolement dès la moindre suspicion. La vaccination, et particulièrement la deuxième dose de rappel pour les personnes de plus de 60 ans, les résidents d’Ehpad et USLD, et les personnes immunodéprimées, est très vivement recommandée. L’ARS rappelle également qu’il existe, pour les personnes à haut risque de contracter une forme grave, des traitements préventifs et curatifs de la phase précoce et de la phase avancée de la maladie et invite les personnes concernées à se rapprocher de leurs référents (médecin traitant, pharmacien, infirmière…).

Les indicateurs épidémiologiques en Île-de-France se dégradent depuis le début du mois de juin, et connaissent, pour l’ensemble des territoires, une forte tendance à la hausse. Ainsi, le taux d’incidence au 3 juillet est de 1 100 cas pour 100 000 habitants et le taux de positivité est à 26,5%. La tranche d’âge des 50-59 ans est celle qui connaît le plus fort taux d’incidence : 1 293 pour 100 000 habitants. Les hospitalisations pour Covid-19 repartent également à la hausse, avec 4 600 personnes hospitalisées (4 155 à J-7) dont 330 en soins critiques (285 à J-5) au 3 juillet.

Ce rebond épidémique doit appeler tous les Franciliens à la plus grande vigilance à la responsabilité individuelle de chacun et c’est aussi collectivement que nous devons nous remobiliser. Il est aussi essentiel de réactiver les mesures de distanciation sociales notamment pour protéger les plus fragiles. Le port du masque, qui est obligatoire au sein des établissements hospitaliers et des EHPAD, est très fortement recommandé dans les endroits clos et particulièrement dans les transports en commun.

Les bons réflexes sont aussi ceux du dépistage dès l’apparition des symptômes ou pour les sujets contacts, avec une offre de dépistage francilienne qui couvre l’ensemble du territoire. Les consignes d’isolement pour les personnes positives restent inchangées : 7 jours d’isolement pour les personnes vaccinées et 10 jours pour les non-vaccinées.

Aérer régulièrement les lieux de vie, se laver plus fréquemment les mains au savon ou avec du gel Hydroalcoolique font partie des bons gestes, faciles à mettre en œuvre, qui permettent d’entraver la circulation du virus.

Enfin, la vaccination reste l’une des armes majeures dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Chaque personne éligible doit veiller à disposer d’un schéma vaccinal complet et à jour. Se faire vacciner, et notamment faire le deuxième rappel pour les personnes de 60 ans et plus, les résidents des EHPAD et USLD et les personnes immunodéprimées, est vivement recommandé pour relancer l’immunité et garantir le plus haut niveau de protection face aux variant qui circulent actuellement. La vaccination permet d’éviter les formes graves de la maladie qui peuvent conduire à une hospitalisation ou à un décès chez les personnes à risque.

En Île-de-France, la couverture vaccinale de la population ayant un schéma vaccinal complet est de 75,6% (données au 27 juin 2022), mais seulement 55,3 % de la population a bénéficié de son rappel. Pour les personnes les plus à risque, en particulier les personnes âgées ou immunodéprimées, il existe aujourd’hui, en complément de la vaccination et afin de limiter les risques, deux types de traitements : des traitements préventifs, à prendre avant d’être malade, et des traitements curatifs, à prendre après l’apparition des symptômes. Pour plus d’informations sur ces traitements, il est conseillé d’en parler avec un professionnel de santé, par exemple son médecin traitant ou son pharmacien. »