Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Logement > Villennes-sur-Seine : des riverains se mobilisent contre la bétonite
Publié : 5 juillet

Construction

Villennes-sur-Seine : des riverains se mobilisent contre la bétonite

Le dimanche 3 juillet, environ 50 habitants de Villennes-sur-Seine se sont mobilisés pour dire haut et fort « construire oui, mais pas n’importe comment ! » Ils se sont affichés devant un point de vente d’un projet immobilier qui fait débat. Le maire, contacté, n’a pas donné suite à nos questions.

Depuis sept mois la grogne monte dans les collines magnifiques de côté de Villennes-sur-Seine. « Sauvons Villennes-sur-Seine d’une urbanisation excessive » a été lé titre d’un tract élaboré et diffusé par les soins d’une association des Riverains Foch-Leclerc (RFLV) pendant la campagne législative de 2022. La députée sortante était à ses côtés ; les élus d’opposition se manifestent également pour encourager ces gestes démocratiques locaux.La ville souffrirait du bétonite, autrement dit, la tendance excessive à la bétonisation.

C’est le ras-le-bal dans tous les quartiers de Villennes : pour l’association RFLV il est urgent de « sauvegarder l’architecture existante du beau village ». Sous un soleil dominical du 3 juillet, trois associations (RFLV, Marolles et Groux) ont mobilisé des habitants devant la bulle de commercialisation de Quartus, un programme immobilier aux alentours de la manif. Ce programme Quartus, comme tous programme qui se veut « green », promet la verdure et la nature tout, en même temps, la détruisant. C’est déjà la contradiction de notre monde sous l’influence de la loi SRU et tous les avatars qui l’ont suivi.

Certes, les manifestants demandent plus de transparence et de clarification : veut-on, oui ou non, un cadre naturel viable et pérenne pour les années à venir qui s’annoncent périlleux en raison du changement climatique. Dans une ambiance conviviale, les manifestants se sont rendu à l’évidence : « La multiplication des opérations immobilières ne prennent pas compte des fondamentaux environnementaux et sociaux ». Le maire Jean-Pierre Laigneau, qui n’a pas répondu à nos questions par courriel, était là pour prendre la température de sa population. Très bien, mais les membres des trois associations ont exigé davantage : des actes et de la concertation avant de lancer des opérations de grande envergure. Selon le texte dans la page Facebook, les manifestants « attendent une vraie discussion transparente sur ces projets et surtout plus de volontarisme pour stopper ces projets technocratiques. »

En réalité, la raison de la poussé du bétonite provient des projets structurants comme EOLE. Do you remember ? : Le 10 décembre 2021, Jean-Pierre Laigneau et Pierre Bédier, respectivement maire de Villennes-sur-Seine et président du département des Yvelines, ont présenté le projet EOLE et ses implications sur la zone proche de la gare de Villennes-sur-Seine. Certes, la multimodalité est favorisée, mais il faut rester vigilant pour préserver le cadre de vie. Enfin, avant de construire, il est important d’adapter nos moyens de déplacement : c’est toute la ville qu’il faut adapter. Sinon, le village deviendrait une zone de concentration de pollution, d’allers et venues au rythme des nouveaux RER à proximité des écoles.

Pour en savoir plus :

https://www.facebook.com/RFLVVillennesSurSeine