Vous êtes ici : Accueil > Sports > Cyclisme > A la recherche d’un itinéraire pour la vie… prendre le vélo pour (...)
Publié : 8 juillet

Les Mureaux/Londres

A la recherche d’un itinéraire pour la vie… prendre le vélo pour Londres

Londres est “the place to be” avec ou sans Boris Johnson. Une douzaine d’élèves se lancent dans un périple initiatique pour mieux se connaître et se comprendre. Tout cela est lié à un projet pédagogique de la ville des Mureaux.

Au parc de Bécheville, douze jeunes sont attroupés, le 6 juillet, pour un après-midi de scoutisme : faire et défaire les mêmes gestes pour monter une tente, voilà la tâche que l’on fait tous sous un soleil d’été. C’est une petite partie de la préparation commencée il y a un mois pour ce périple d’été 2022.

Ces jeunes présents sur la pelouse, tous habillés avec une chemise « Les Mureaux Londres », font partie de « Happy Few » et vont partir pour une belle aventure en vélo. Destination Londres. Tous viennent des collèges des Mureaux (Paul-Verlaine, Jean-Vilar et Jules-Verne) et ils sont suivis par une équipe d’encadrement professionnelle avec comme chef Salah Smaini.

M. Smaini a détaillé le projet et ses finalités. Pour ce dernier, les services de la ville et les sponsors ont mis le paquet pour la réussite de ce projet. Il s’agit de faire un voyage initiatique pour mieux connaître ses semblables et surtout pour mieux se connaître soi.
« Suis-je capable de pédaler 40 ou 60 km par jour ? Peut-on abandonner le confort de mon canapé et ma play-station et/ou mon portable ? » Voilà des questions que doivent se poser ces 12 collégiens des Mureaux : six filles et six garçons partiront de la Place de la Libération des Mureaux le mercredi 13 juillet à 10 heures.

Sont-ils capables et aboutiront-ils à Londres ? On leur souhaite plus que cela car toutes les conditions sont réunies pour arriver au but : Londres et son réseau de bus rouges ; Londres et Oncle Ben… et voir un nouveau locataire de Downing Street. Pour réussir, ils se sont préparés avec des entraînements physiques, des cours d’Anglais, des leçons de diététique (attention au Rosbiff), de sécurité routière et, bien sûr, la pratique du montage de tentes, afin de dormir sous la belle étoile.

Même si cela n’a pas été dit explicitement, ce projet a un coût. C’est le dispositif de la « Cité Éducative », avec les appuis des partenaires, que le voyage se réalise. Chacune des familles participent d’une manière symbolique. Le budget avoisine les trente milles euros. Les Mureaux est l’une des villes [1] qui bénéficie, depuis 2019, de l’appui financière lié au label « Cité Éducative ». Cette certification du gouvernement distingue les dispositifs en faveur de l’égalité des chances dans les quartiers en difficultés.

Pour Elyna, une des porte-paroles des jeunes, le groupe est prêt car « petit à petit, le groupe s’améliore tous ». C’est un groupe qui est conscient du défi qui est devant eux : « Pourquoi pas faire quelque chose que l’on n’imaginait pas possible dans notre quotidien ! »
Bon courage et revenez avec une photo de Boris… le clown.

Notes

[11. Il faut aussi inclure les communes de Plaisir, Sartrouville, Mantes-la-Ville et Limay, Chanteloup-les-Vignes, Mantes-la-jolie, Trappes et Poissy.