Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Mémoire > Commémoration de la libération des Mureaux en 1944 un peu courte
Par : LO’
Publié : 26 août

Devoir de mémoire

Commémoration de la libération des Mureaux en 1944 un peu courte

Du 22 août au 25 août 1944, durant la fin de la seconde guerre mondiale, les villes du long de la Seine, de Mantes à Paris, subirent de nombreuses opérations des alliés et des ennemis. Paris fut libérée le 25 Août 1944. Ce n’est qu’à ce moment que les allemands battirent en retraite vers le Nord. Et le 26 août, la ville des Mureaux fut libérée, il y a maintenant 78 ans. Ce jeudi, une cérémonie commémorative s’est tenue.

Ce vendredi 26 août 2022 à 17h, une cérémonie commémorant la libération de la ville des Mureaux, par les alliés lors de la seconde guerre mondiale, a été organisée dans le Parc Jean-Vauzelle, devant le monument aux Morts de la ville. La ville des Mureaux fut l’une des dernières à être libérées durant ce mois d’août 1944. Des communes comme Verneuil-sur-Seine, le 19 août dernier, ont déjà célébré leurs libérations.

Courte et inégale

Une cérémonie assez courte, et un peu inégale, s’est donc tenue devant le monument aux morts en présence de membres de la Fédération des Anciens Combattants et de l’Union Nationale des Combattants et Victimes de guerre. Des élus de la majorité municipale dont Mme. Souad Ammouri Mostafi, 1ère adjointe au maire, était présente. Elle était accompagné par M. Sofiane Boubenider, conseiller municipal délégué à la stratégie numérique et par M. Damien Delerin, conseiller municipal délégué à la communication et à l’image de la ville. Une descente de Jean Cessou, résistant muriautin, était également présente et elle déposait une gerbe avec un élu. D’autres personnes étaient présentes comme M. Robert Delerin, trésorier du Comité de Jumelage et représentant de la Maison de l’Europe sur le département des Yvelines.
(dépôt de gerbe lors de la cérémonie (Photo J2R)
Tous les participants ont jugé cette cérémonie trop courte. Elle a également connu des soucis dans l’organisation protocolaire qui est très allégée par rapport à celle du « 8 mai » ou du « 14 juillet ».

Mais l’important est, comme l’a souligné Mme. Souad Ammouri Mostafi durant la cérémonie, que cette cérémonie se tienne pour se souvenir de cette libération et des actes de résistance, qui ont été menés par les habitants des Mureaux.