Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Trois nouveaux départements sous le coup de "fortes mesures de (...)
Publié : 25 mars

Trois nouveaux départements sous le coup de "fortes mesures de freinages"

Ce jeudi 25 mars 2021, le ministre des Solidarités et de la Santé, était seul face aux journalistes pour la conférence de presse bilan de la situation sanitaire en France, face à l’épidémie de COVID19 et cette troisième vague qui frappe le territoire.
Le ministre a annoncé que trois nouveaux départements passent en confinement ou plus exactement placés sous le coup des fortes mesures de freinages : l’Aube, la Nièvre et le Rhône. Et treize nouveaux départements sont maintenant sous surveillance renforcée.

L’Aube, la Nièvre et le Rhône passeront en « confinement » à partir de vendredi minuit pour 4 semaines.
Il a annoncé qu’un protocole sanitaire plus sévère est à l’étude selon pour les écoles mais pas de fermeture envisagée. La proposition de la présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, d’avancer les vacances de deux semaines afin de fermer les écoles est jugée intéressante par le ministre. Cependant la fermeture des écoles sera un ultime recours pour lui. De plus, selon plusieurs sondages et celui de la radio RTL du 25 mars 2021, les parents ne sont pas favorables à la fermeture des écoles.

Malgré la dégradation continue de la situation sanitaire et la pression dans les hôpitaux débordés, comme en Île-de-France, le ministre juge qu’il est trop tôt pour mettre en place de nouvelles mesures ou un confinement plus dur. Il juge qu’il faut attendre car les mesures ont été mises en place récemment et qu’elles n’ont pas encore portées leurs fruits.

Pourtant, des voix s’élèvent dans le monde hospitalier et ailleurs en France pour signaler que la situation devient difficile. Stéphane Gaudry, professeur au service de réanimation de l’hôpital Avicenne à Bobigny (Seine-Saint-Denis), invité de RTL ce jeudi 25 mars 2021n considère que les mesures prises par le gouvernement sont « trop légères ». Pour lui, la France se dirige « vers des situations beaucoup plus graves qu’il y a un an ».