Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > L’intersyndical opposée à la nouvelle organisation de la Direction générale et (...)
Publié : 11 avril

GPSeO

L’intersyndical opposée à la nouvelle organisation de la Direction générale et des DGA de GPSeO

Jeudi 8 avril 2021, le Comité Technique Paritaire de l’Intersyndical de la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise s’est tenu et un avis défavorable a été émis sur la nouvelle organisation de la Direction générale et des DGA, à l’unanimité des représentants du personnel. Ils ne contestent pas l’organigramme général présenté, mais sont très inquiets de l’impact sur tous les personnels. Ils ont donc déposé une motion qui a été communiqué et qui explique plus en détails leur avis défavorable.

Communiqué de l’Intersyndical de la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise (GPSeO) sur la nouvelle organisation de la direction générale et des DGA, suite au comité technique paritaire du 8 avril 2021.
Les propos tenus dans ce texte appartiennent à ceux qui les ont écrits.

« Nous, représentants du personnel et membres du CTP, avons décidé de porter à l’unanimité un avis défavorable à l’encontre du point n°2 figurant à l’ordre du jour, à savoir la nouvelle organisation des services. En effet, nous prenons acte de votre nouvelle organisation mais ne pouvons que déplorer les points suivants :
• Un problème important de méthode et d’approche du dialogue social :
o Le non-respect du planning annoncé (fin avril – début juin) avec la diffusion en parallèle dans les services d’organigrammes autre que celui sur lequel nous sommes amenés à nous prononcer aujourd’hui,
o Une discrimination parmi les managers (entre ceux qui sont déjà positionnés et ceux qui doivent re-postuler sur leurs postes) et l’instauration brutale d’un esprit stérile de concurrence.
o Une absence de politique de mobilité interne transparente et ambitieuse (pas de publicité sur les ouvertures de poste notamment),
o Quel « accompagnement au changement » ?
o Quelle signification est donnée à « démarche collégiale et collaborative » que vous utilisez ? Quelle concertation et quelle information des agents ?
A nouveau, ces dernières se sont faites, se font ou se feront selon les directions et leurs capacités managériales.

• Un impact RH minoré et tronqué visant pourtant tout le personnel communautaire :
o Des calculs erronés avec des incohérences dans les chiffres et le tableau transmis,
o Des agents dans l’inconnu, mal positionnés, voire complètement absents du projet de réorganisation,
o «  Inchangé  », terme utilisé pour décrire la situation de certaines équipes, ne signifie pas que des agents n’auront pas leur quotidien bouleversé (activités, site de travail, nouvelle hiérarchie…),
o L’absence de toute analyse forte des conséquences de cette réorganisation. Certains services sont pourtant déjà fragilisés par les nouvelles priorités définies et les coupes budgétaires : devenir des personnels, projets d’établissement déjà remis en cause… quels moyens pour permettre aux agents d’assurer leurs missions de service public ?

• Une économie de postes non assumée (recrutements gelés, des contrats non reconduits, des fins de détachement, et incitation aux départs)

• Une dépréciation affirmée du CTP, réduit à une chambre d’enregistrement de la nouvelle organisation de la CU GPS&O :
o Un dossier présenté ce jour totalement incomplet qui ne permet pas un dialogue social efficace et constructif,
o Une organisation déjà en place dans de nombreuses directions, alors que la note de synthèse la présente sous un mode à définir
o Outre l’analyse précise de l’impact sur les personnels, il manque évidemment le tableau des effectifs de GPS&O et la communication de la Gestion Prévisionnelles des Emplois et Compétences,
Nous demandons que cette déclaration soit annexée au PV de la présente séance.

Les représentants du personnel »