Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Collecte des déchets en Val-de-Seine : une enquête riche d’enseignements
Publié : 30 avril

Collecte des déchets de GPS&O

Collecte des déchets en Val-de-Seine : une enquête riche d’enseignements

Jeudi 29 avril 2021, l’UFC- Que Choisir Val de Seine a émis le communiqué de presse suivant sur son enquête touchant la "Collecte des déchets en Val-de-Seine" et un condensé de cette dernière a été diffusé en attendant l’intégralité prochainement.

L’UFC-Que Choisir Val-de-Seine a lancé, en février dernier, une enquête sur les changements de fréquence du ramassage des déchets mis en place par le GPS&O à compter du 1er janvier 2021.

Afin d’harmoniser cette collecte sur son territoire et d’amortir, pour l’administré, les hausses à venir des taxes nationales, la communauté urbaine du Grand Paris Seine & Oise a en effet réduit les rythmes de passage, essentiellement dans les quartiers pavillonnaires des zones Est et Ouest. S’en sont rapidement suivis des débordements de bacs et des appels auprès des mairies.

Un changement brutal qui a surpris, provoqué gêne et parfois mécontentement.

Les 133 réponses au questionnaire (dont 118 concernaient 35 communes desservies par GPS&O) montrent que, de façon générale, cette diminution de la fréquence des collectes est considérée comme une baisse de la qualité des services. La gêne et l’incompréhension d’une population informée trop tardivement concernent surtout le ramassage des déchets recyclables, des encombrants et des déchets végétaux.

L’UFC-Que Choisir Val-de-Seine émet des recommandations reprenant les remarques des usagers.

C’est en gardant une collecte par semaine pour les recyclables que des retours en arrière dommageables pour le tri seront évités. Les répondants à l’enquête ont montré une bonne volonté pour aller vers la réduction de production des déchets. Cela nécessite l’arrêt de l’utilisation des suremballages.
La collecte en porte à porte pour les verres doit être maintenue, tout comme l’enlèvement des encombrants, afin de ne pas défavoriser les personnes ayant des difficultés à porter de lourdes charges ou n’ayant pas le véhicule approprié.

La fréquence de ramassage des déchets verts doit tenir compte des périodes de production des déchets végétaux, notamment celles des tontes et des tailles de haies.
Enfin, l’association locale plaide pour une réforme de la base de calcul de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) tendant vers une taxation au volume.

Cliquez ici pour accéder au condensé de l’enquête de L’UFC-Que Choisir Val-de-Seine

Documents joints