Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Des associations interpellent les candidats contre les projets « (...)
Publié : 18 mai

Elections 2021/Environnement

Des associations interpellent les candidats contre les projets « irrespectueux de l’environnement »

Le CO.P.R.A. 184 est en action et avec lui quatre associations (Rives de Seine nature environnement, Préserver Chapet, Bien vivre à Vernouillet et Un vélo qui roule) interpellent les futurs candidats et aussi le collectif réaffirme « le total mécontentement des populations concernées » qui ont assez de subir des décisions passéistes.

Le CO.P.R.A. 184 qui se bat depuis des décennies contre les autoroutes en milieu urbain dans les nord des Yvelines est en action. Il se bat contre le projet de l’A 104 de prolongement de la francilienne et contre le projet de la liaison RD30-RD190/Pont d’Achères.

Dans un communiqué du 17 mai, elle souligne l’importance des élections départementales. Le CO.P.R.A. 184 s’est associé avec quatre autres associations (Rives de Seine nature environnement, Préserver Chapet, Bien vivre à Vernouillet et Un vélo qui roule) qui ont le même objectif : changer la méthode et les objectifs de l’aménagement dans les communes du nord des Yvelines et notamment celles de Grand Paris Seine & Oise.
« Ces élections sont d’une extrême importance car depuis longtemps de nombreux projets sont imposés aux habitants de notre territoire, sans respect des avis argumentés qu’ils ont pu émettre lors des concertations, référendums, débats publics et enquêtes publiques. Tout ceci en dépit des avis négatifs et des réserves importantes émises par les Commissaires enquêteurs, mais aussi par l’Autorité Environnementale. Un grand nombre de ces projets sont en complète opposition avec les attentes actuelles du XXIe siècle, à la suite des Accords de Paris, de la loi sur la Transition écologique et énergétique et de la nécessité incontournable de lutter contre le réchauffement climatique, » indique le communiqué.

Il est clair pour ces défenseurs de l’environnement que « ces projets détruisent les corridors écologiques existants (entre la forêt de Saint Germain et la Seine
et entre le massif de l’Hautil et la Seine) et compromettent l’aménagement de la boucle de Chanteloup. L’époque n’est plus à l’extension sans fin des projets « Tout routier » dont l’expérience de tous les jours a montré les limites. D’autres solutions plus douces existent aujourd’hui pour répondre aux besoins de mobilité, tout en préservant la qualité de vie des populations.
 »

En outre, le collectif fait appel à une mobilisation de la population pour contrer ces projets d’un autre âge. Il va de soit que le CO.P.R.A. 184 va interroger chacun(e) des candidat(e)s afin de clarifier leurs positionnement sur ces projets autoroutiers. Les membres de ces associations demandent aux élus de s’exprimer dans cette période pré-électorale afin que l’on vote en connaissance de cause : « nous attendons de ces élus, de tous bords politiques, qu’ils passent à l’acte en ayant le courage de défendre les populations qui les ont élus et qu’ils imposent, ensemble et clairement, l’annulation de ces projets, à l’État, à la Région et au Département. »

Enfin, ces associations posent la question du moment : le courage politique n’est-il pas de se positionner clairement pour une mobilité en rupture avec celle du passé et axée sur les nouveaux modes de transports plus efficaces, en zones fortement peuplées ?