Vous êtes ici : Accueil > Associations Locales > Conflans : une manif « tir de boulet » contre le maire
Publié : 8 juin

Bétonisation

Conflans : une manif « tir de boulet » contre le maire

La leçon est claire : les voisins de l’ancien site Boulet sont déterminés à poursuivre leur combat contre le bétonnage dans la ville de Conflans-Sainte-Honorine. Ils ne lâcheront pas prise et ils veulent se faire entendre. Le mairie a fait savoir qu’un rendez-vous a été prévu pour le 24 juin. En attendant la pression de la rue ne fait que monter.

Dans un matin ensoleillé, le 5 juin devant l’hôtel de ville de Conflans-Sainte-Honorine, une cinquantaine de participants de tous âges et de tous horizons se sont donné rendez-vous pour dire « Non aux projets immobiliers qui poussent comme des champignons, depuis quatre ans ! ».

Depuis le coup de semonce d’avril dernier, la pression monte à l’hôtel de ville de Conflans-Sainte-Honorine. En effet, l’Association des riverains de l’ex-site Boulet (ARB) a mis en garde la municipalité sur l’effet de ce bétonnage massif pour l’ensemble de la commune, notamment sur le cadre de vie de ce quartier paisible de Conflans. Malgré la Covid, des habitants se sont rencontrés et organisés pour contrer la vague de béton à Conflans : l’association ARB a recensé, dans un rayon de 400 mètres(1), des projets qui se traduiraient par 402 logements avec une sur-concentration de logements sociaux (30 %). Elle s’interroge sur le coût des équipements publics nécessaires (crèches, écoles maternelles, voirie supplémentaire aménagée…) et leur financement.

Selon sa page Facebook, l’association ARB a pour objet «  toute action nécessaire au maintien ou à l’amélioration du cadre de vie et de la vie de quartier autour du site Boulet, qui se trouve au cœur du centre-ville de Conflans-Sainte-Honorine. » Pour les membres d’ARB, la multiplication des projets immobiliers de grande taille à proximité du site Boulet aura des conséquences préjudiciables : augmentation massive du trafic routier, problèmes importants de stationnement, pollutions…

Pour continuer, dans la durée, le temps démocratique jouant en faveur des habitants/électeurs, les riverains ont donné un coup de fouet à leur campagne destinée à une prise de conscience par les Conflanais. Selon Aurore Marie, une des participants, « les riverains essaient de faire bouger les lignes… et [leurs revendications] restent les mêmes à savoir le bétonnage doit cesser  ». Aucun élu n’est sorti pour écouter ou échanger avec les habitants venus en chantant des slogans assez cocasses tel « des potirons oui, mais pas de béton  ». Dans ces moments, l’élu et candidat Laurent Brosse devrait réfléchir car s’il continue à bouder sa population, le risque est de faire croître la méfiance des citoyens vis-à-vis des élus.

Pire, l’élu/candidat aux élections départementales pourrait prendre un « boulet aux urnes » et perdre une partie importante du capital confiance en tant que maire de Conflans-Sainte-Honorine. D’un ton énonciateur d’autres actions, Mme Marie a souligné que M. le maire est « attendu » au virage des élections car la détermination des riverains ne fait que croître avec le temps de combat.

Post-scriptum

Note

1. Site Boulet : 130 logements ; Gymnase Foch : 66 logements ; 83 Avenue Carnot : 63 logements ; Hôtel de ville : 60 logements ; Rue du repos : 48 logements ; Rue de Pontoise : 35 logements.