Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Victor Blot : “Toutes résistances s’organisent… se structurent et j’ai la (...)
Publié : 21 juillet

A104

Victor Blot : “Toutes résistances s’organisent… se structurent et j’ai la volonté pour cela”

Victor Blot(1) est un conflanais de naissance, engagé pour sa ville depuis près de 60 ans. Aujourd’hui opposé à l’A104 ou à l’A104 Bis dans nos villes, ou encore à l’extension du port de conteneurs de Gennevilliers qui fera face au vieux Conflans, il continue de militer inlassablement pour la protection de l’environnement de sa ville et de sa région.
Ayant accepté de répondre à nos questions, il nous explique la force de son engagement et sa vision des hommes politiques.

Journal des 2 Rives : Vous êtes engagés pour votre ville depuis de longues années malgré l’investissement que cela demande vous continuez toujours. Qu’est ce qui, sur la durée, vous pousse à continuer de vous investir ?

Victor Blot : « 0ui bien sûr mais cela est valable pour tous les militants associatifs, syndicaux.. politiques, etc. Je suis, nous sommes que les continuateurs de nos ancêtres qui ont forgé notre « Belle France » et sa façon de vivre.
Mon engagement depuis près de 60 ans maintenant repose sur le désir d’être utile au développement harmonieux de ma ville natale et de sa Région. Conflanais avec ma famille depuis trois générations, je mesure la chance que nous avons d’habiter en Région Parisienne dans une ville comme Conflans-Sainte-Honorine au confluent de la Seine et de l’Oise… face à la Forêt de St-Germain-en-Laye…adossée au Vexin Français porte de la Normandie.
Pourtant ce cadre exceptionnel est continuellement menacé par des projets destructeurs qui naissent et qui meurent grâce à la mobilisation des populations (Centrale nucléaire, école d’hélicoptère, lignes à haute tension, usine de traitement des ordures ménagères pour 23 communes, etc.). Mais toutes résistances s’organisent, se structurent et j’ai la volonté pour cela. Aussi tant que j’aurais l’énergie suffisante je participerai à la sauvegarde de ma ville et de sa région et je ne suis pas seul pour cela et à l’approche de mes 80 ans je vois la relève plus forte. Plus déterminée, plus volontaire.
 »

J2R : Vous avez vu tout au long de votre engagement citoyen, de nombreuses personnalités politiques et différentes façons de faire de la politique. Que pensez-vous de la politique d’aujourd’hui ?

V.B. : «  Je suis comme de très nombreux citoyens désabusés par la façon de faire de certaines personnalités politiques, plus préoccupées à sauvegarder leur place, leurs privilèges, leur pouvoir de roitelet, ne trouvant le peuple que bon à voter leur mauvaise foi pour les ignorer royalement ensuite.
La démocratie c’est la gestion du peuple pour le peuple qui délègue aux élus cette gestion à condition d’en rendre compte autrement que par des concertations bidons où tout est ficelé d’avance.
Pour mettre un terme à ces rentes de situation à certaines situations magouilleuses au clientélisme aux promesses fallacieuses, je préconise deux principes :
A. Les élus de tous niveaux ne peuvent prétendre exercer plus de deux mandats ; c’est une mission pas une profession.
B. Tout élus qui est condamné ne peut plus prétendre avoir l’honneur de nous représenter
. »

J2R : Après autant d’années d’engagement, comment envisagez-vous la suite ? Quels sont les sujets qui vous tiennent aujourd’hui le plus à cœur dans votre engagement ?

V.B. : «  La vie à un début et une fin, l’entre deux c’est ce que vous en faites…pour rester en bonne santé, Militez ! car faire DU BIEN.….C’EST BIEN…ET ÇA FAIT DU BIEN !
Tout ce que nous vivons actuellement n’est rien par rapport à ce qui nous attend avec le dérèglement climatique. Il est donc plus qu’urgent que nous prenions notre destin en mains en changeant notre façon de vivre si nous voulons survivre.…

N’attendons rien des forces de l’argent qui dépensent des milliards pour promener leurs cousins en fusée autour de la terre alors que sur cette terre des millions de gens meurent de faim et n’ont pas d’eau potable, d’où une immigration déstabilisante.  »

Post-scriptum

Note
1. Fondateur du CO.P.R.A. 184 (Collectif pour la Protection des Riverains de l A184 devenue A104), fondateur du C.A.P.U.I. (Collectif pour l’Annulation des Pollutions Urbaines et Industrielles)