Vous êtes ici : Accueil > Associations Locales > Vie des clubs > Malgré la pandémie, un chantier international met en valeur le patrimoine de (...)
Publié : 26 août

Patrimoine

Malgré la pandémie, un chantier international met en valeur le patrimoine de Rochefort-en-Yvelines

Comme tous les ans, une dizaine de bénévoles ont participé à des chantiers organisés par le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse et par Etudes et chantiers. Cette année, la mise en valeur du patrimoine de Rocherfort-en-Yvelines a été sur l’agenda de ces participants venus d’Italie, d’Espagne, de République tchèque et de France.

Il faut faire avec la pandémie. « Certes on était un peu freiné par la Covid-19, mais on a constaté que la majorité de bénévoles européens se sont portés volontaires et présents », a expliqué, le 23 août, Floriane Crolas, coordinatrice de chantiers pour Etudes & Chantiers Île-de-France (ECIDF). C’est le message primordial qui ressort en parlant aux bénévoles issus de plusieurs pays européens et les organisateurs du chantier international qui a eu lieu du 10 au 24 août sur les ruines du Château de Rochefort-en-Yvelines à l’extrémité du département. Logés dans la salle communale, les bénévoles ont travaillé dur pour être à la hauteur des attentes des organisateurs. Pour échanger, l’anglais et le français ont été des outils de communication.

Le site est propice et la volonté d’avancer sont intacts selon les organisateurs et les participants. Olivier Marchal, chargé du suivi des chantiers au sein du PNRHVC, a souligné son objectif, qui consiste «  à porter la première pierre à un processus de valorisation d’un site ou bâti oublié… à terme, il faut rendre au public ce patrimoine local.  » Les bénévoles ont débroussaillé le site, aménagé un accès pour un suivi. La mission a été bien accomplie selon Mme Crolas : le bilan a été positif et les jeunes se sont faits plaisir tout en menant une opération d’intérêt local. Le bénéfice a été double pour la commune de Rochefort-en-Yvelines et la dizaine de bénévoles qui ont démontré leur agilité, leur force. En outre, ces bénévoles ont également profité les weekends pour faire du tourisme en faisant de l’escalade, des marches dans le parc naturel et des visites dans la capitale.

Côté bénévoles, Lucien, Angela, Juan-Carlos et les autres, l’expérience de paysagiste a été fort intéressante. «  Les bénévoles ont été très efficaces, a insisté Inès Parsy, l’encadrante technique d’ECIDF, notamment dans l’ouverture d’une vue et le nettoyage des deux espaces de l’ancien château  ». Selon Mme Parsy, le groupe a été très dynamique et motivé par le chantier. Ils se sont sentis portés par une mission spéciale car ils laissaient une marque de leur passage dans les terres yvelinoises, en cette année particulière.

Ce fut une belle expérience pour cette dizaine de jeunes qui construisent des liens sociaux et humains entre Européens en dépit des circonstances difficiles, en raison de la pandémie et de la situation inextricable en matière géopolitique.

Retrouvez plus de photographies sur le site du Journal des Deux Rives